•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de vacances sous la pluie pour les travailleurs de la construction à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
c0fb048de5ec43888959150fcabb62e9

Le reportage de Marie-Pier Mercier

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

L’heure des vacances a sonné pour les milliers de travailleurs de la construction de la région de Québec. Malgré la pluie et le contexte de la pandémie, les ouvriers rencontrés vendredi matin étaient enthousiastes à l’idée de prendre une pause de deux semaines.

On va être restreint un peu plus, mais il faut voir ça du bon côté, confie avec optimisme Kevin Gélinas.

Comme chaque été, il passera ses vacances au Québec. Le travailleur avait prévu se rendre aux îles de la Madeleine, mais la difficulté d’obtenir une réservation à bord d’un des traversiers qui desservent l’archipel l’a obligé à revoir ses plans.

Je vais y aller au jour le jour, un peu, voir les endroits qui sont disponibles [...] On va en profiter pour aller dans les endroits où on ne va pas d'habitude, mentionne Kevin Gélinas.

Camping sauvage, randonnées et vélo sont au programme de l’ouvrier.

Un ouvrier de la construction range du matériel dans la boîte d'un camion cube, sous une pluie fine.

Kevin Gélinas visitera le Québec au cours de ses vacances.

Photo : Radio-Canada

Rénos et roulotte

Malgré les vacances, son collègue François Bernier n’a pas l’intention de mettre ses outils de côté. Il prévoit effectuer des travaux de rénovation sur sa propriété, lorsque le beau temps le permettra.

Je vais peut-être faire une randonnée avec la roulotte, peut-être une semaine, mais c’est sûr que la plupart du temps, ça va être pour faire des rénos à la maison. On ne changera pas les habitudes, lance-t-il.

De son côté, Michaël Barrette va passer les deux prochaines semaines au même camping où il se rend chaque été durant les week-ends et les vacances de la construction.

Deux travailleurs sur une plateforme en béton le jour.

Des travailleurs sur un chantier de construction de Québec.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

À l’exception des mesures sanitaires mises en place par le camping, notamment celle visant à limiter le nombre de baigneurs dans la piscine, les vacances du travailleur ne seront pas trop perturbées par la pandémie.

Les vacances de la construction devraient donner un peu d’oxygène à l’industrie touristique, durement touchée par la COVID-19. 

C'est sûr qu'on s'attend à ce que les statistiques hôtelières et de fréquentation des attractions touristiques augmentent dans les prochaines semaines , indique Éric Bilodeau, directeur des communications et du marketing de l'Office du tourisme de Québec.

Faible taux d'occupation

Le taux d’occupation dans les hôtels de la région de Québec est présentement à son plus bas.

Selon les prévisions de l’Association hôtelière de la région de Québec, le taux d’occupation dans les hôtels devrait être de 20 % au cours de la deuxième moitié du mois de juillet, comparativement à 90-92 % en temps normal. 

Une rue quasi déserte du quartier du Petit Champlain, à Québec.

L’achalandage des quartiers touristiques de Québec subit les effets de la crise sanitaire.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

En plus de devoir faire une croix sur les touristes internationaux, l’industrie touristique devra composer avec l’attrait de la nature et du plein air auprès des touristes.

Éric Bilodeau explique qu’après avoir vécu le confinement, les touristes sont plus enclins à visiter des régions éloignées que les centres-villes, une tendance observée à la grandeur du pays.

Tout n’est pas noir pour autant, précise-t-il. Les sondages du ministère du Tourisme et de CAA-Québec indiquent que la région de Québec est la deuxième destination de choix des Québécois pour aller en vacances et en séjour cet été. Seule la Gaspésie exerce un attrait plus important.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !