•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations contre une ancienne policière qui a blessé une femme par balle

Chantelle Krupka manifeste devant le quartier général de la Police régionale de Peel le 16 juillet 2020.

Chantelle Krupka a été blessée par balle lors d'une intervention policière.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Radio-Canada

L’Unité des enquêtes spéciales (UES), qui enquête sur la police, a porté jeudi des accusations contre une ancienne agente de la Police régionale de Peel qui a blessé une femme par balle en mai à Mississauga.

Les policiers avaient été appelés sur les lieux pour une affaire de violence familiale le 10 mai, jour de la fête des Mères.

Selon l’UES, il y a eu une interaction entre un homme et les policiers et une agente a fait feu, blessant Chantelle Krupka, une mère de famille de 34 ans.

Mme Krupka a aussi soutenu qu'elle et son conjoint avaient été atteints par un pistolet à décharge électrique.

Elle estimait que les policiers avaient fait preuve de racisme dans cette affaire.

À la suite de l’enquête de l’UES, l’ex-policière Valerie Briffa est accusée de négligence criminelle causant des lésions corporelles, d’agression armée et de négligence lors de l’utilisation d’une arme à feu.

Dans un communiqué, jeudi, la Police régionale de Peel a affirmé que l'agente Briffa avait remis sa démission le 29 juin. Le corps policier a remercié l'UES d'avoir mené son enquête rapidement.

L’accusée devra comparaître en cour le 4 août à Brampton.

L’Unité des enquêtes spéciales enquête lorsqu’un civil est gravement blessé ou tué lors d’une intervention policière ou quand il y a des allégations d’agression sexuelle contre un policier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !