•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les études d’achalandage du tramway seront mises à jour

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

À la demande du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), la Ville de Québec fera une mise à jour complète des prévisions d'achalandage de réseau structurant de transport en commun. Régis Labeaume est d'avis que les études présentées à la fin de 2019 sont toujours bonnes, mais il se pliera à la demande de l’organisme provincial.

À la dernière semaine d'août, on aura une mise à jour complète de l'achalandage, a promis le maire en conférence de presse. Les évaluations de l’ensemble du réseau seront revues et corrigées, notamment pour prendre en considération le retrait du trambus et des voies dédiées vers le nord, abandonnées au profit de voies réservées.

À ce sujet, Régis Labeaume maintient que la baisse d’achalandage prévue en raison de ces modifications est mineure, soit moins de 2 %. La Ville maintient qu’elle sera prête à passer à la prochaine étape, les appels de propositions, comme prévu dès septembre.

Elle aura toutefois besoin d’un décret du gouvernement provincial avant d’aller de l’avant. Le maire ne semble pas s’inquiéter des délais qui pourraient être engendrés par l’étude d’achalandage que souhaite réaliser le ministère des Transports liée à l’arrimage avec le futur 3e lien.

Pour nous autres, il n'y a pas de problèmes d'accueillir l'achalandage qui viendrait du 3e lien.

Régis Labeaume, maire de Québec

Expropriations

Le BAPE a également publié, jeudi matin, la carte de tous les propriétaires qui seront expropriés en tout ou en partie, pour faire passer le tramway.

Selon Régis Labeaume, tous ces propriétaires avaient déjà été prévenus et ne devraient pas être surpris de se retrouver sur cette carte. Il a expliqué que la Ville allait payer pour les services d’un évaluateur agréé aux propriétaires qui souhaiteraient contester le montant qui leur sera offert en guise de dédommagement.

On va s'entendre parce qu'on n’essaie pas de faire de l'argent là-dessus, on ne veut pas acheter à crédit . On veut payer ce que ça coûte.

Dans le cas des expropriations partielles, Régis Labeaume avance que certains propriétaires seront même ravis d’empocher le montant offert pour la vente d’une bande de leur terrain à la Ville.

En va acquérir une lichette de terrain chez eux et en plus de ça leur propriété va prendre de la valeur. Alors c'est gagnant-gagnant.

Prêt à contester

Le conseiller de l'opposition, Jean Rousseau, estime que le BAPE représente l'occasion rêvée de contester certaines expropriations qui pourraient, selon lui, être évitées avec une emprise plus étroite et plus respectueuse.

On doit mettre au défi le bureau de projet de nous arriver avec des solutions intelligentes et non pas brutales comme celles qu'on propose.

Vendredi, le BAPE doit rendre public le dossier d’affaires du tramway. Le maire a laissé entendre qu’il aimerait que certaines informations financières sensibles soient caviardées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !