•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vote sur le rapport de révision des services en français repoussé de six mois

Affiche annonçant des services bilingues où il est écrit English-Français.

Le directeur général de la Société de la francophonie manitobaine est déçu de la décision.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Les membres du comité exécutif de la Ville de Winnipeg ont décidé mercredi de repousser de six mois le vote sur le rapport de révision des services en français.

Ce rapport recommande, entre autres, que l’offre active des services soit étendue à l’ensemble du territoire municipal et qu’un plan de cinq ans soit mis en place d’ici la fin de 2021.

Le directeur général de la Société de la francophonie manitobaine Daniel Boucher est déçu par cette décision. Cependant, il souligne qu’il fallait s’y attendre en cette période de pandémie.

Il y a beaucoup beaucoup de choses qui ont été remises au niveau de la Ville de Winnipeg, et c’est un des dossiers qui a été remis pour quelque temps, dit-il.

Les travaux continueront

Daniel Boucher insiste sur l’importance des recommandations du rapport pour les francophones de la capitale manitobaine et déclare avoir eu la confirmation que les travaux continueront malgré le report du vote.

Daniel Boucher assis dans une salle de réunion devant des drapeaux.

Daniel Boucher est le directeur général de la Société de la francophonie manitobaine.

Photo : Radio-Canada / Ron Boileau

C’est quelque chose qui va être remis sur la table en temps et lieu, le plus vite possible, dit-il.

On sait qu’il y a des francophones qui vivent partout dans la ville de Winnipeg et, pour nous, c’est important de desservir les gens qui veulent des services en français de la meilleure manière possible partout, ajoute-t-il.

Jusqu'ici, la Ville a des obligations surtout envers les francophones du district Riel, qui regroupe les quartiers de Saint-Boniface, de Saint-Vital et de Saint-Norbert.

Des francophones compréhensifs

La Winnipégoise d’origine française Stéphanie Rouet, qui habite dans le quartier Wolseley, dit qu'elle est consciente de l’importance de la mise en oeuvre des recommandations du rapport de révision des services en français pour sa famille.

Toutefois, elle comprend la décision du Comité exécutif. Selon elle, cette décision est assez réaliste.

Je suis prête à reconnaître que la Ville a aussi d’autres priorités pour l’instant, lance-t-elle.

Il y a très peu de services directs qui sont ouverts en ce moment, les bibliothèques ne sont toujours pas ouvertes, je pense qu’on est tous en train d'imaginer comment vivre avec cette pandémie, dit-elle.

Mme Rouet précise cependant qu’elle s’attend que la Ville mette en place ces recommandations dès que ce sera possible. Il ne faudra pas qu’ils lâchent non plus, dit-elle.

Signalisation routière bilingue approuvée

Le comité exécutif a par ailleurs approuvé la proposition visant à rendre bilingues tous les panneaux de signalisation routière et les noms des bâtiments municipaux.

Cette proposition avait été faite la semaine dernière par le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, au comité permanent des infrastructures et des travaux publics de la Ville. Il aimerait que l’administration publique étudie la façon de rendre bilingues toutes la signalisation et en évalue le coût.

Pour nous, une signalisation bilingue est importante, non seulement pour la francophonie, mais c’est un bon message à envoyer pour la province en général, souligne Daniel Boucher.

Après cette étape, la proposition sera débattue par le conseil municipal pour une approbation finale.

Avec des informations d'Abdoulaye Cissoko

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !