•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune pêcheur de la Colombie-Britannique trouve un barracuda parmi ses saumons

Tyler Vogrig pose avec un barracuda.

Tyler Vogrig a déjà aperçu un tel poisson lors d'un voyage à Hawaï, aux États-Unis. Il n'aurait jamais imaginé en trouver un dans les eaux de la Colombie-Britannique.

Photo : Nita Maria/Facebook

Radio-Canada

Quand le pêcheur, Tyler Vogrig, a vu un poisson argenté aux grandes dents parmi les saumons sockeye pris dans son filet au large de l’île de Vancouver, il a immédiatement su ce qu’il avait sous les yeux : un barracuda.

Accompagné de son père, Brian, le pêcheur de 24 ans n’arrivait pas à y croire.

Après tout, ce poisson carnivore vit entre le sud de la Californie et le Mexique. Il a donc dû effectuer un voyage inhabituel pour se retrouver près d’Alberni, en Colombie-Britannique.

Le poisson était calme. Un lion marin qui le pourchassait est parvenu à arracher un bout de sa queue, raconte le jeune pêcheur.

Tyler Vogrig a placé le poisson affaibli dans un bassin d’eau et a contacté le ministère des Pêches et des Océans du Canada avant de le relâcher au bout d'une trentaine de minutes.

Tyler Vogrig pose avec un barracuda.

Tyler Vogrig pose avec un barracuda.

Photo : Nita Maria/Facebook

L'île de Vancouver, théâtre d'anomalies animales

Ce n’est pas la première fois que l'île de Vancouver reçoit la visite d’espèces animales exotiques.

Récemment, des piranhas ont été retrouvés à Westwood Lake, des nids de frelons géants asiatiques envahissants se sont installés à Nanaimo, une tortue de mer tropicale a été trouvée frigorifiée dans les environs de Port Alberni, pour ne nommer que ces quelques exemples.

Selon le chercheur scientifique de Pêches et Océans Canada Jackie King, la présence inhabituelle d’un barracuda du Pacifique dans les eaux canadiennes est une preuve supplémentaire des effets du changement climatique sur les écosystèmes marins.

Or, ce n’est pas la première fois, note-t-il : Nous en avons observé quelques-uns dans nos pêcheries commerciales depuis 1987. Le phénomène reste rare, selon lui.

Pour ce qui est de Tyler Vogrig, il s’agit d’un événement qui marquera les récits de ses aventures à bord du bateau familial, le Nita Maria.

C’était vraiment génial et il n'y a aucune chance que je l'oublie, assure-t-il.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Nature et animaux