•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'urgence de l'hôpital de Maria est à refaire, affirme François Legault

Le premier ministre François Legault a rencontré les dirigieants du CISSS de la Gaspésie et des Îles, le député de Bonaventure et plusieurs élus gaspésiens lors de son passage à Carleton-sur-Mer.

Photo : Gouvernement du Québec

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault dit attendre un projet du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie pour moderniser rapidement l'urgence de l'hôpital de Maria.

Il y a une urgence qui est dysfonctionnelle, vétuste, a constaté le premier ministre à propos de l'hôpital de Maria.

Après une rencontre avec la présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay, François Legault a insisté sur l'importance de rénover l'établissement ou de construire un nouveau bâtiment, selon les besoins du CISSS.

La façade de l'hôpital de Maria.

L'urgence de l'hôpital de Maria est vétuste et dysfonctionnelle, selon François Legault (archives).

Photo : Gracieuseté

C'est à refaire, mais on va d'abord attendre le projet du CISSS. Pour l'instant, on n'a pas de demande. J'étais surpris et j'ai dit à Mme Duguay : "Est-ce qu'on peut avoir une demande? Est-ce qu'ils pensent que ça devrait être une nouvelle construction ou une rénovation seulement de l'urgence?", a mentionné M. Legault en point de presse.

Ce serait important qu'on travaille rapidement à la modernisation de l'urgence de l'hôpital de Maria.

François Legault, premier ministre du Québec

Le conseil d'administration du CISSS de la Gaspésie a adopté en 2018, une recommandation officielle pour réclamer la construction d'un nouvel hôpital à Maria. La firme d’experts embauchée par le CISSS de la Gaspésie pour déterminer l’avenir de l’hôpital qui dessert la Baie-des-Chaleurs depuis 1954 doit remettre ses conclusions en 2020.

Manque de personnel à temps plein

Le principal problème qu'on vit à Maria, c'est toute la question de la pénurie de personnel à temps plein, a-t-il ajouté, en précisant que la moitié seulement du personnel de l'hôpital travaille à temps plein, tandis que l'autre moitié travaille à temps partiel.

Il y a beaucoup d'infirmières qui voudraient travailler à temps plein, mais quand tu travailles à temps plein, il y a une clause dans la convention collective qui dit que tu as droit à une fin de semaine de congé sur deux. Si vous faites les mathématiques, on manque d'employés la fin de semaine et on a trop d'employés la semaine, a déploré M. Legault.

Un groupe de travailleurs manifestent à Carleton-sur-Mer. Ils tiennent des drapeaux de la CSN et une banderole où on peut lire : Urgence d'agir, services publics à rebâtir.

Des travailleurs et travailleuses de la santé affiliés au syndicat de la CSN ont manifesté devant l'Hostellerie Baie Bleue, à Carleton-sur-Mer, où le premier ministre François Legault tient plusieurs rencontres jeudi.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Le premier ministre souhaite trouver une solution à cette situation dans le cadre des négociations entre Québec et les syndicats. Les négociations ne sont pas faciles, a-t-il précisé.

Je veux être très clair : tous les préposés bénéficiaires, nouveaux ou anciens, qui travaillent à temps plein vont gagner un minimum de 49 000 $ par année, 26 $ de l'heure. C'est certain que ceux qui travaillent à temps partiel ne gagneront peut-être pas ce salaire-là. C'est un incitatif.

François Legault, premier ministre du Québec

La question de l'accès des résidents de la MRC d'Avignon aux services hospitaliers du Nouveau-Brunswick devait également faire partie des sujets abordés avec le premier ministre, puisque leur difficulté d'accès est un irritant pour de nombreux citoyens et élus de la région.

C'est le cas du maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, qui compte le rappeler au premier ministre.

Ça va laisser des cicatrices, c’est certain.

Pascal Bujold, maire de Pointe-à-la-Croix

Pascal Bujold appelle le Nouveau-Brunswick à accepter les déplacements des résidents de la MRC d'Avignon sans nécessairement intégrer la région à la bulle atlantique, ce qui aurait pour effet de couper la MRC du reste du Québec. Il note aussi des frustrations des deux côtés du pont qui relie les deux provinces.

On n'a pas beaucoup de contrôle sur ce que fait le Nouveau-Brunswick, a cependant répondu le premier ministre à ce sujet, jeudi, lors de son passage à Rivière-du-Loup.

Miser sur le tourisme maritime

François Legault souhaite développer le tourisme sur mer en Gaspésie.

On a plusieurs ports, plusieurs quais, on est en train graduellement de reprendre le contrôle de ces ports du gouvernement fédéral. Ça doit faire partie de notre stratégie de développement économique en Gaspésie, a-t-il mentionné.

Des discussions sont d'ailleurs en cours avec Ottawa en vue de la rétrocession d’autres ports de mer, selon le premier ministre.

Par ailleurs, le gouvernement prévoit déposer dès septembre un plan pour remettre des Centres locaux de développement (CLD) sur pied dans toutes les MRC de la région. Les CLDavaient été abolis en 2015 par le gouvernement de Philippe Couillard.

Manque de places en garderie

À Gaspé, la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a profité du passage du premier ministre dans la région pour mobiliser les parents qui n'ont toujours pas de place en garderie.

Actuellement, 185 enfants sont en attente d’une place en garderie à Gaspé.

Comment peut-on espérer une relance économique si plusieurs centaines de familles sont contraintes à se passer d’un salaire faute de milieu de garde?, demande l’organisme.

La Table de concertation souhaite que l’ouverture de nouveaux milieux de garde fasse partie intégrante du plan de relance économique.

Des passagers descendent d'un avion d'Air Canada à Gaspé.

Air Canada a récemment annoncé la suspension de 30 liaisons régionales au Québec pour une durée indéfinie (archives).

Photo : Radio-Canada

Plusieurs autres dossiers étaient au programme, notamment la question du transport aérien régional, au lendemain de l'annonce de la suspension de la liaison entre Sept-Îles et Montréal.

Probablement que le gouvernement du Québec va devoir donner une subvention au transporteur qui aura la meilleure offre, donc celle qui nous donne la meilleure fréquence et le meilleur tarif. Moi, je veux que ce soit réglé de façon permanente, a affirmé le premier ministre.

À cette étape-ci, on n'exclut aucune solution, on est en train de discuter avec plusieurs joueurs, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé