•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à la table à dessin pour le redécoupage électoral à Ottawa

Une carte de la Ville d'Ottawa avec les quartiers actuels.

Les conseillers de la Ville d'Ottawa ont demandé un sixième scénario pour redessiner la carte électorale.

Photo : Radio-Canada / Kate Porter

Radio-Canada

Le conseil municipal d'Ottawa a ordonné mercredi à ses consultants de proposer un sixième scénario pour redessiner la carte électorale de la ville.

Les consultants Beate Bowron Etcetera Inc., The Davidson Group et Hemson Consulting Ltd. avaient déjà proposé cinq nouvelles cartes électorales pour délimiter différemment les quartiers.

L'objectif est d'améliorer la représentation de la population qui a augmenté de façon inégale à Ottawa. Déjà les votes dans certains quartiers densément peuplés n'ont pas le même poids que ceux de plus petits quartiers et la Ville doit trouver une solution.

C’est le maire, Jim Watson, qui a déposé une motion pour exiger un sixième scénario au dernier conseil municipal avant la pause estivale. Il souhaite ainsi viser les vraies racines du problème en ciblant trois secteurs en pleine croissance : Barrhaven, Riverside Sud et le quartier Cumberland à Orléans.

La motion a été approuvée par 13 voix contre 8.

Des critiques envers les 5 scénarios proposés

De nombreux conseillers avaient trouvé des failles dans les cinq scénarios proposés par les consultants. Ils ont notamment souligné que des quartiers se retrouvaient coupés en deux.

De plus, deux des cinq options maintiennent le nombre actuel de quartiers à 23. Une autre suggère une réduction à 17 quartiers, tandis que les deux dernières options augmentent le nombre à 24 et 25 quartiers respectivement.

Le conseil a demandé de conserver 23 quartiers pour un sixième scénario. L'élu dans Rideau-Goulbourn, Scott Moffat, s'y est opposé, estimant que les consultants avaient déjà conclu qu'il était impossible de maintenir le nombre de quartiers actuels sans causer de nouveaux problèmes.

Jim Watson pour sa part ne souhaite pas que le conseil municipal atteigne la même taille que celui de Toronto, où le gouvernement provincial a imposé une réduction du conseil en 2018.

Le maire d'Ottawa Jim Watson.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (archives)

Photo : Radio-Canada

Ingérence de la part de la Ville?

Certains élus étaient par ailleurs mal à l'aise avec la motion du maire Watson, qu'ils considèrent comme de l’ingérence.

Je ne crois pas du tout que c'est notre travail de déterminer les limites des quartiers que nous allons représenter dans le futur, a déclaré le conseiller de Knoxdale-Merivale, Keith Egli. C'est pour ça que nous avons engagé un tiers indépendant pour faire ce travail.

Le maire a réfuté cette allégation. L'idée qu'il y ait du gerrymandering [du découpage électoral partisan, NDLR] en demandant une option supplémentaire défie la logique, a-t-il affirmé. Il n'y a qu'une seule personne autour de la table pour qui les limites ne changeront pas, et c'est le maire.

Les différentes options doivent faire l'objet d'une deuxième série de consultations publiques cet automne.

Le consultant Gary Davidson a expliqué au conseil que ce serait un défi de redessiner la carte électorale pour proposer un sixième choix à temps pour ces consultations, mais que son équipe allait le faire.

D'après les informations de Kate Porter de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale