•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec met fin au Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels

Un commis avec des chariots d’épicerie dans un Maxi.

Les employés de supermarchés ont pu profiter du Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Le gouvernement du Québec a annoncé en fin d'après-midi mercredi qu'il ne prolongera pas le Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE), dont la période d'application s'est terminée le 4 juillet dernier.

Cette décision s'explique par un contexte qui n'est plus le même qu'au moment de la création du PIRTE, le 3 avril 2020, précise le communiqué.

On y souligne notamment que le Québec est en mode relance économique avec un déconfinement dans la grande majorité des secteurs.

Nous avons mis en place ce programme temporaire pour nous assurer que les travailleurs des services essentiels ne soient pas pénalisés financièrement, face à quelqu'un qui bénéficie de la PCU, en choisissant de demeurer au travail pour répondre aux besoins de la population, a affirmé le ministre des Finances du Québec, Eric Girard.

Ce sont actuellement environ 125 000 travailleurs qui se sont inscrits au PIRTE et qui reçoivent une bonification de leur salaire pour les services qu'ils ont rendus aux Québécois et Québécoises au plus fort de la crise, a ajouté M. Girard.

Le programme couvrait la période du 15 mars au 4 juillet 2020. Pour les travailleurs qui n'ont pu le faire jusqu'à maintenant, il est encore possible de présenter une demande en ligne sur le site de Revenu Québec en s'inscrivant au portail Mon dossier pour les citoyens, jusqu'au 15 novembre 2020, date correspondant à la fin de la période d'admission à ce programme temporaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique