•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au centre d'une enquête sur Justin Trudeau, UNIS restructure ses opérations

Le Mouvement UNIS affirme que sa structure est trop compliquée et doit être plus transparente.

Des dizaines d'adolescents tiennent des affiches sur lesquelles on peut lire « We ».

Des jeunes participent au WE day, les journées Unis pour l'action, à Toronto en septembre 2018.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La Presse canadienne

Mouvement UNIS (WE Charity) restructure ses opérations, quelques semaines après que son contrat à fournisseur unique avec le gouvernement du Canada a braqué les projecteurs sur l'organisation, qui est désormais au centre d'une enquête du Commissaire à l'éthique sur le premier ministre Trudeau.

L'organisme de bienfaisance indique qu'il reviendra à ses racines en donnant la priorité au travail de développement international axé sur les enfants et leurs familles.

Après 25 ans de croissance rapide, le Mouvement UNIS affirme que sa structure est trop compliquée et doit être plus transparente.

Les programmes d'apprentissage dans les écoles WE se poursuivront en Amérique du Nord, mais seront exclusivement numériques. De plus, les journées Unis pour l'action (WE Day) sont annulés.

Une révision organisationnelle formelle dirigée par Korn Ferry, expert en matière de conception organisationnelle et de gouvernance, sera menée pour simplifier la structure organisationnelle.

Le cabinet de monsieur Ferry examinera également le conseil d'administration pour la diversité, l'inclusion et l'indépendance.

Un chef de la gestion globale des risques et de la conformité sera embauché pour superviser la gestion des risques, la conformité réglementaire et la gouvernance.

Avis Glaze, un leader international dans le domaine de l'éducation, et McCarthy Tétrault LLP effectueront un examen du lieu de travail.

David Onley, ancien lieutenant-gouverneur de l'Ontario, se joindra à l'organisation en tant que conseiller exécutif pour fournir des conseils sur cette transformation.

En effectuant ces changements au sein de notre organisation, UNIS pourra entamer les 25 prochaines années en se concentrant sur ce qui compte le plus : les communautés et les jeunes que nous servons, peut-on lire dans un communiqué publié mercredi.

Le commissaire fédéral aux conflits d'intérêts et à l'éthique Mario Dion mène une enquête pour déterminer si Justin Trudeau a enfreint la loi sur les conflits d'intérêts en attribuant un contrat de plusieurs millions de dollars à l'organisation UNIS, qui, par le passé, avait versé des honoraires à la mère et au frère du premier ministre pour des participations à des événements du groupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société