•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle directrice de la conservation du Musée des beaux-arts obtient des appuis

Deux grands cœurs rouges devant l'entrée du Musée des beaux-arts de Montréal.

La Direction de la conservation du Musée des beaux-arts de Montréal soutient la nomination de Mary-Dailey Desmarais au poste de directrice du département.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Direction de la conservation du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a tenu à dire mercredi qu’elle soutenait la nomination récente de Mary-Dailey Desmarais au nouveau poste de directrice de la conservation, à la suite de la controverse entourant le congédiement lundi de la directrice générale et conservatrice en chef de l’établissement, Nathalie Bondil.

Le groupe a indiqué apporter cette précision parce que cette nomination, annoncée le 6 juillet, a suscité de nombreux commentaires souvent néfastes, qui pourraient ternir la réputation de Mme Desmarais et celle du musée, ce qu’il veut empêcher.

Nathalie Bondil a répété dans les derniers jours que les administrateurs du musée l’ont écartée parce qu'elle n’approuvait pas la nomination de Mary-Dailey Desmarais. Cette nomination a en effet été décidée malgré le fait que le comité de direction du musée soutenait une autre candidature.

Mme Bondil a qualifié Mme Desmarais de junior, disant qu'elle était de loin la plus faible [candidate] par rapport au profil du poste. Du même souffle, elle a cependant vanté son excellent travail et indiqué qu’elle aurait été heureuse de lui donner un autre poste.

Les personnes qui forment la Direction de la conservation du Musée ne sont cependant pas d’accord avec leur ancienne directrice générale.

Ils affirment qu’ils voient en Mary-Dailey Desmarais une dirigeante appréciée et digne de confiance, notamment en raison de sa formation doctorale en histoire de l’art, acquise à l’Université Yale, et de son expérience en tant que conservatrice de l’art moderne et de l’art contemporain international au musée, qui lui donne, disent-ils, un atout indéniable.

Mary a gagné notre profond respect par son ouverture à la collaboration, son intelligence, sa capacité d'écoute et d'apprentissage rapide, sa discrétion, sa modestie, son intégrité et la qualité de ses publications savantes.

La Direction de la conservation du Musée des beaux-arts de Montréal

Certaines personnes ont aussi remis en question la nomination de Mary-Dailey Desmarais parce qu'elle est la femme de Paul Desmarais III. La famille Desmarais est très active dans les activités de financement du MBAM.

Un climat « toxique » pour les employés du musée

Pour sa part, le président du conseil d'administration du MBAM, Michel de la Chenelière, a déclaré avoir congédié Nathalie Bondil en raison de son incapacité à travailler avec les équipes à améliorer le climat de travail au musée, qui était devenu vraiment toxique depuis quelques mois.

Dans le communiqué annonçant le départ de Mme Bondil, le Musée des beaux-arts a évoqué, entre autres, des allégations de harcèlement psychologique de la part de l’équipe de direction.

Selon le syndicat, l'établissement faisait effectivement face à des problèmes de climat de travail qui ne se réglaient pas, ce dont il a fini par parler au conseil d'administration.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts