•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de retour à la normale dans les bureaux des entreprises sherbrookoises

Les bureau de la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton à Sherbrooke.

La firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton veut déconfiner ses employés, mais avec prudence.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec permettra aux employeurs du secteur privé un retour de leurs effectifs dans les bureaux dès le 18 juillet, mais à un taux d’occupation atteignant un maximum de 25 % par entreprise. Une décision qui est loin de signifier un retour à la normale pour ces dernières.

Actuellement chez EXP, une entreprise de génie-conseil dont l’une des succursales est située à Sherbrooke, seulement dix employés sur 160 occupent les quatre étages de leurs bureaux sherbrookois sur la rue Vimy.

À l'échelle du Québec, 90 % des 1100 employés de l’entreprise sont en télétravail. Même si Québec permet de rapatrier le quart du personnel, on ne ressent aucune urgence du côté de l’entreprise qui va continuer d'offrir à ses employés de travailler à la maison.

Notre politique reste la même pour nous. Tous les gens qui travaillent efficacement de la maison dans de bonnes conditions peuvent y rester, fait savoir Dominique Nadeau, premier vice-président bâtiment et industrie chez EXP.

Pour l’instant, on ne veut pas courir le risque.

Dominique Nadeau, premier vice-président bâtiment et industrie chez EXP

Selon M. Nadeau, environ 10 % de ses employés ne veulent plus travailler à la maison alors que le même taux préfère travailler exclusivement à leur domicile. Environ 80 % voudraient pouvoir faire un peu des deux, indique-t-il.

Une transformation de la culture organisationnelle

Par ailleurs, le confinement a également permis à des entreprises d'accélérer une réflexion autour du télétravail et de transformer leur culture organisationnelle. C’est le cas de Sherweb, une entreprise qui emploie 800 personnes au Québec, dont 400 à Sherbrooke.

À un certain moment, les 800 employés de l'entreprise étaient en télétravail. Une partie d'entre eux sont revenus au bureau, mais il est clair, selon les gestionnaires, que la COVID 19 a changé la donne. Le télétravail fait désormais partie du coffre à outils de l'entreprise.

En ayant accès maintenant au télétravail de façon productive, efficace et agréable, il y a des bénéfices autant pour les employés que pour les entreprises, indique Nadia Martel, vice-présidente en développement corporatif chez Sherweb.

On va très certainement favoriser ça pour aller chercher les talents là où ils se trouvent.

Nadia Martel, vice-présidente en développement corporatif chez Sherweb

Selon Mme Martel, les embauches ont continué depuis la mi-mars, alors que la pandémie de la COVID-19 frappait la province de plein fouet. On a des employés qui sont avec nous aujourd’hui qui n’ont connu que le télétravail, souligne-t-elle.

Du côté du Mouvement Desjardins et de la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton, leurs représentants indiquent ne pas vouloir précipiter les choses. Ces entreprises veulent certes déconfiner leurs employés, mais avec prudence. Pour le moment, aucune date de retour n'est annoncée du côté de ces deux firmes. Le télétravail continuera pour la majorité de leurs employés.

Avec les informations de Guylaine Charette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Société