•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plainte pour discours haineux déposée contre le chef du Parti nationaliste canadien

Travis Patron

Le chef du Parti nationaliste canadien, Travis Patron

Photo : CBC

Le centre Friends of Simon Wiesenthal (FSWC), un organisme à but non lucratif dont la mission consiste notamment à contrer l’antisémitisme, a déposé une plainte lundi pour discours haineux contre le chef du Parti nationaliste canadien, Travis Patron, après la publication d’un dépliant sur la page Facebook du parti politique fédéral.

Attention, cet article contient des informations qui peuvent choquer.

Sur le dépliant en question, il est notamment écrit en anglais les propos suivants : Les personnes auxquelles nous faisons référence ne sont pas réellement des "Juifs". Ils sont des menteurs et des trompeurs qui tentent de se protéger de la critique derrière une fausse identité. Soyons conscients et exposons-les pour ce qu’ils sont : une tribu de parasites.

Le FSWC, dont les bureaux sont à North York, au nord de Toronto, a déposé une plainte pour discours haineux à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de la Saskatchewan - là où sont basés le Parti nationaliste canadien et son chef - concernant les propos parus dans le dépliant.

La GRC confirme le dépôt de cette plainte.

Un geste inacceptable pour un parti politique

La directrice de la campagne contre l’antisémitisme du FSWC Jaime Kirzner-Roberts indique, dans une entrevue téléphonique, que l’organisme surveille les groupes extrémistes, suprémacistes blancs à travers le pays et nous avons gardé un œil sur le Parti nationaliste canadien et Travis Patron depuis un bout de temps, dit-elle.

Elle estime que le parti et son chef ont fait des références subtiles à la communauté juive par le passé.

Toutefois, avec la publication du dépliant, il ne peut plus nier qu’il perpétue de la haine contre la communauté juive, avance Mme Kirzner-Roberts. Dès que nous avons vu le dépliant, nous avons communiqué avec la GRC en Saskatchewan.

Nous demandons à la GRC et au procureur général de la Saskatchewan [Don Morgan, NDLR] de porter des accusations pour propos haineux, poursuit-elle.

Au moment de publier cet article, le ministre de la Justice et procureur général de la Saskatchewan, Don Morgan, n’avait pas encore répondu à notre demande d'entrevue.

Par ailleurs, Jaime Kirzner-Roberts juge que de telles actions de la part d'un parti politique fédéral enregistré et de son chef sont inacceptables.

Que cette personne et son groupe entrent dans notre arène démocratique avec des points de vue aussi manifestement antidémocratiques, racistes, antisémites et anti-canadiens est une insulte à nos anciens combattants et à notre mode de vie.

Jaime Kirzner-Roberts, directrice de la campagne contre l’antisémitisme du centre Friends of Simon Wiesenthal

Dans un message texte à CBC, le chef du Parti nationaliste canadien a déclaré que les gens qui ont déposé la plainte évitent un secret de Polichinelle. Ils interprètent délibérément mal notre message.

Invité à commenter davantage sa position, M. Patron a répondu que sa déclaration est à prendre ou à laisser .

La position d'Élections Canada

Questionnée au sujet des allégations à l’endroit du Parti nationaliste canadien, une porte-parole des relations médias d’Élections Canada indique par courriel que la Loi électorale du Canada, telle que rédigée et adoptée par le Parlement, est agnostique en ce qui concerne l'idéologie ou la plateforme des partis.

Tout comme il n’existe aucun mécanisme en vertu de la loi permettant au Directeur général des élections de rejeter la demande d’enregistrement d’un nouveau parti uniquement sur la base de son idéologie, il n’existe aucun mécanisme lui permettant de radier un parti pour une raison non explicitement mentionnée dans la loi, ajoute-t-elle.

D’autres lois régissent le comportement et le discours des personnes et des groupes au Canada, par exemple le Code criminel, mais elles ne relèvent pas du mandat d’Élections Canada, souligne la porte-parole d’Élections Canada.

Avec les informations de David Shield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Crimes et délits