•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreuses réactions devant l'arrivée de la coopérative Treq

La mairesse Josée Néron en entrevue devant l'hôtel de ville de Saguenay.

La mairesse Josée Néron de Saguenay appuie la coopérative Treq.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les réactions sont nombreuses devant la création de la coopérative de transport aérien Treq. Le but est d’offrir des billets d’avion à bas prix dans les régions du Québec.

Le cofondateur Éric Larouche affirme qu'il pourrait y avoir des vols en partance de l'aéroport de Bagotville.

À Saguenay, la mairesse se réjouit de cette nouvelle qui ajouterait un transporteur aérien à Bagotville.

Je pense que c’est une très bonne initiative, indique Josée Néron. C’est un peu la suite logique de toute la problématique que le Québec a vécue depuis les dernières annonces de notre transporteur aérien majeur qu’est Air Canada. Donc, on se devait de s’organiser. Je pense que la saine compétition n’a jamais nui à la clientèle.

La mairesse ajoute que les grands projets de Saguenay auront besoin de ce type de transport aérien interrégional.

La ville d’Alma croit que le projet sera difficilement viable. Le pari d’acheter de gros avions afin de réduire les coûts est très risqué, selon le maire Marc Asselin.

Je considère que c’est une dimension qui est énorme. Il y a beaucoup de travail à faire dans ce dossier-là, c’est bien certain, explique M. Asselin. L’utilisation de ces Q400-là ressemble beaucoup à ce qu'Air Canada donnait comme service. Reste à voir si cela va être plus facile de faire des coûts de billets plus bas. Alors, il y a beaucoup de questionnement autour de ce qui a été fait hier de la part de M. Larouche.

M. Asselin indique également que la coopérative Air du Lac-Saint-Jean n’est pas de la même dimension que celle souhaitée par Treq puisqu’elle agit en sous-traitance avec des compagnies existantes et avec des appareils plus petits.

Les fondateurs de cette nouvelle coopérative affirment avoir déjà reçu le support de plusieurs entreprises. Les villes d’Alma et de Saguenay se sont dites ouvertes à participer au projet si la demande était faite.

D'après le informations de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Transports