•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vallée-de-l’Or veut que Québec priorise le Parc thermique de Senneterre

L'intérieur de la serre

La serre serait chauffée avec les rejets thermiques de Boralex

Photo : Radio-Canada

Les élus de la MRC de la Vallée-de-l’Or (MRCVO) ont ciblé le projet du Parc thermique de Senneterre comme étant prioritaire afin d’accélérer la relance économique du territoire.

Ce projet de serres agricoles chauffées par les rejets thermiques de la centrale de Boralex a été relancé par la Corporation de développement économique de Senneterre il y quelques semaines.

La MRC Vallée-de-l’Or demande à la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) d’inclure le parc thermique dans la liste des priorités économiques, qui sera soumise au gouvernement du Québec au cours des prochaines semaines. En plus de trois grandes priorités régionales qui seront dévoilées sous peu par la CPAT, chaque MRC peut cibler des projets plus locaux.

Selon le préfet, Martin Ferron le parc thermique répond au désir de diversifier l’économie de la région et d’améliorer sa sécurité alimentaire.

On récupère une source de chaleur, on crée de l’emploi, on s’approvisionne en alimentation de qualité et on contrôle la qualité du produit, précise-t-il. C’est un projet qui va en ligne directe avec la vision du gouvernement et c’est pourquoi on l’a priorisé, d’autant plus que Québec a annoncé une baisse de coût tarifaire pour la production en serres.

Martin Ferron parle à un micro de journaliste.

Martin Ferron, maire de Malartic et nouveau préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Il ajoute que le projet qui sera d’abord déployé à Senneterre pourrait ensuite être exportable à Val-d’Or et Malartic dans les phases 2 et 3, avec l’utilisation d’autres sources d’énergie telles que les biogaz, les résidus de bois urbain ou la biomasse forestière.

Les élus de la Vallée-de-l’Or ont soumis deux autres priorités locales à la Conférence des préfets, soit l’agrandissement des installations du Centre de transit minier nordique à l’aéroport de Val-d’Or et la confection d’une étude en vue de créer une zone de transbordement ferroviaire à Senneterre.

Ces propositions pourraient elles aussi être soumises au gouvernement du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !