•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Critiqué au sein de la Maison-Blanche, le Dr Anthony Fauci entend rester en poste

Les yeux mi-clos, Donald Trump regarde le Dr Anthony Fauci, qui a le bras levé, au cours d'une conférence de presse.

Le président Trump et le Dr Fauci au cours d'une conférence de presse, en mars dernier.

Photo : Reuters / JONATHAN ERNST

L'épidémiologiste en chef de la Maison-Blanche dit ne pas se laisser démonter par les critiques dont il fait l'objet au sein de l'administration qu'il conseille, préférant porter son attention sur la pandémie.

Dans une entrevue accordée mercredi à la revue The Atlantic, le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) a été invité à commenter les critiques formulées contre lui par des responsables de la Maison-Blanche au cours des derniers jours. La dernière flèche a été décochée mardi par le conseiller du président en matière de commerce, Peter Navarro, qui a mis en doute la crédibilité du scientifique dans une lettre ouverte.

La réponse du Dr Fauci au journaliste qui lui a demandé s'il avait envisagé de démissionner a été claire : Non.

Je pense que le problème est trop important pour que je me lance dans ce genre de réflexions et de discussions. Je veux simplement faire mon travail. Je suis vraiment bon dans ce domaine. Je pense que je peux apporter ma contribution. Et je vais continuer à le faire.

Dr Anthony Fauci

Le scientifique de 79 ans, qui a conseillé six présidents, républicains comme démocrates, a dit trouver bizarres les efforts de l'administration Trump pour le discréditer, y voyant une erreur qui nuisait au président.

Je ne peux pas comprendre dans mes rêves les plus fous pourquoi ils voudraient faire cela, a déclaré M. Fauci. Je pense qu'ils se rendent maintenant compte que ce n'était pas prudent, car cela ne fait que se refléter négativement sur eux, a-t-il ajouté.

Essuyant des critiques pour le traitement réservé au scientifique au moment où le pays connaît une flambée épidémique, l'administration Trump a semblé vouloir signifier qu'il était toujours dans ses bonnes grâces.

Le Dr Tony Fauci est un membre estimé du groupe de travail de la Maison-Blanche sur le coronavirus, a assuré le vice-président Mike Pence aux journalistes. Nous ne pourrions pas être plus reconnaissants de ses conseils avisés alors que nous continuons à répondre à ce moment [à la pandémie] avec une approche gouvernementale globale, une approche pour l'ensemble de l'Amérique.

Sur son compte Twitter personnel, il a en outre publié dans l'après-midi une photo le montrant avec le Dr Fauci, vantant les efforts du groupe de travail.

Interrogé sur les commentaires de son conseiller en matière de commerce, le président Trump, qui a souvent rabroué publiquement son conseiller, a pour sa part répété qu'il avait de bons rapports avec le Dr Fauci.

Peter Navarro ne représente que lui-même. Il ne devrait pas faire ça. J'ai une très bonne relation avec Anthony, a-t-il déclaré, ne condamnant pas ouvertement les propos de son conseiller au commerce. Nous sommes tous dans la même équipe, y compris le Dr Fauci.

Sur Twitter, la directrice des communications stratégiques de la Maison-Blanche, Alyssa Farah, a affirmé dans la matinée que Peter Navarro avait agi de son propre chef en contournant les processus habituels d’autorisation des lettres d'opinion écrites pour les médias par les collaborateurs du président. Un message répété aux journalistes par la Maison-Blanche.

Une campagne de salissage en coulisses et à l'avant-scène

Peter Navarro a critiqué ouvertement le Dr Fauci dans une courte lettre ouverte publiée mardi soir sur le site du quotidien USA Today.

Le Dr Anthony Fauci a un bon contact avec le public, mais il s'est trompé sur tous les sujets sur lesquels j'ai eu des échanges avec lui, a écrit M. Navarro, un économiste sans expertise médicale, reprenant les propos qu'il avait tenus le week-end dernier au Washington Post.

Lorsque vous me demandez si j'écoute les conseils du Dr Fauci, ma réponse est la suivante : seulement avec scepticisme et prudence.

Peter Navarro, conseiller de la Maison-Blanche pour le commerce

Sa sortie publique contre l'éminent scientifique suivait pourtant des démentis de la Maison-Blanche, qui a nié, lundi, mener une campagne de dénigrement à l’endroit du Dr Fauci.

Au cours de la fin de semaine dernière, des responsables de la Maison-Blanche ont attaqué, sous le couvert de l'anonymat, la crédibilité de l'épidémiologiste en chef de la Maison-Blanche, fournissant une liste écrite d'erreurs qu'il aurait commises depuis le début de la pandémie.

Le lendemain, tant le président que sa porte-parole, Kayleigh McEnany, ont affirmé que les deux hommes avaient une bonne relation professionnelle.

Les critiques anonymes n'ont cependant pas surgi du néant. Jeudi dernier, au cours d'une entrevue au réseau Fox News, le président Trump a décrit le Dr Fauci comme un homme gentil qui avait cependant commis beaucoup d'erreurs.

Le directeur adjoint des communications et directeur des médias sociaux de la Maison-Blanche, Dan Scavino, est allé jusqu'à publier sur sa page Facebook une caricature ridiculisant les recommandations du Dr Fauci, surnommé Dr Robinet (« Faucet » en anglais).

Le Dr Fauci est représenté en robinet qui laisse couler de l'eau avec les messages «Les écoles doivent rester fermées cet automne!», «Fermeture d'une durée indéfinie!», «Obéis et tais-toi!» et «Pas de saison de la NFL!»Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dan Scavino a partagé une caricature tournant en ridicule les recommandations du Dr Fauci.

Photo : Facebook/Dan Scavino Jr

Au cours des derniers jours, plusieurs scientifiques, comme le président de la Société américaine des maladies infectieuses, le rédacteur en chef de la revue médicale Journal of the American Medical Association (JAMA) et d'anciens directeurs des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), ont pris la défense du Dr Fauci.

L'affaiblissement de la science – et les attaques sans précédent contre les scientifiques et les responsables de la santé publique – mettent en danger des vies dans tous les coins de notre pays, a par exemple déploré le Dr Howard Bauchner, rédacteur en chef de la revue JAMA.

Des républicains, comme le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, ainsi que le sénateur Lindsey Graham, allié loyal du président, ont eux aussi estimé que les critiques devaient cesser.

Un conseiller tenu à l'écart

Maintenu loin des caméras de télévision depuis plusieurs semaines et écarté des conférences de presse, le Dr Fauci a néanmoins exprimé sur plusieurs tribunes ses préoccupations quant à l'évolution de la pandémie aux États-Unis, contredisant les assertions optimistes de l’administration Trump.

En entrevue sur le site FiveThirtyEight, la semaine dernière, il a par exemple convenu que les États-Unis ne s'en sortaient pas merveilleusement bien en comparaison avec les autres pays.

Dans une entrevue récente au Financial Times, il a révélé qu'il ne faisait plus directement de compte rendu au président Trump depuis au moins deux mois et qu'il n'avait pas rencontré ce dernier à la Maison-Blanche depuis le 2 juin.

Il a cependant indiqué à la revue The Atlantic qu'il avait des contacts quotidiens avec des membres du groupe de travail de la Maison-Blanche sur le coronavirus, comme sa coordonnatrice, la Dre Deborah Birx, et le directeur des CDC, le Dr Robert Redfield, ajoutant que ses conseils au président étaient transmis par le vice-président Pence.

Selon un sondage récent du New York Times, 67 % des Américains considèrent le Dr Fauci comme une source fiable d'information sur le coronavirus, contre 26 % qui disent la même chose du président Trump.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !