•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surdoses à Saskatoon : un expert vante les bienfaits d'un centre d’injection supervisée

Peter Butt répond aux questions du journaliste, assis dans son bureau.

Le Dr Peter Butt affirme être à la fois triste et inquiet de l'augmentation récente du nombre de surdoses à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Radio-Canada

Les récentes statistiques plutôt alarmantes en ce qui a trait aux surdoses à Saskatoon inquiètent un médecin de famille et expert en toxicomanie, Peter Butt, qui considère qu’un centre d’injection supervisée comme celui proposé par l’organisme AIDS Saskatoon pourrait améliorer la situation.

Même si Peter Butt croit que la pandémie de COVID-19 a pu accélérer le phénomène en raison de l’impossibilité pour les toxicomanes d’obtenir toute l’aide dont ils ont besoin, il estime aussi que des mesures doivent être prises rapidement pour enrayer le fléau des surdoses.

Il s’agit d’un problème qui gagne du terrain depuis un certain temps maintenant. [...] Je pense qu’un centre d’injection supervisée serait une façon d’aider les gens s’ils ne sont pas certains des substances qu’ils consomment, affirme le Dr Butt.

La consommation supervisée des opioïdes serait certainement utile pour les stratégies de réduction des risques de surdoses.

Peter Butt, médecin de famille et expert en toxicomanie

De plus, le Dr Butt souligne que d’autres mesures, comme celle de fournir davantage de trousses de naloxone dans les logements où se trouvent des toxicomanes en réhabilitation, sont aussi utiles pour contrer le fléau des surdoses.

Il y a encore des lacunes par rapport aux soins que nous fournissons aux personnes, des interventions de réduction des risques jusqu’au rétablissement [des toxicomanes], ajoute-t-il.

De la métamphétamine.

Le fléau des surdoses et de la consommation de métamphétamine en Saskatchewan est bien connu depuis de nombreuses années.

Photo : Radio-Canada / CBC

Cette semaine, l’entreprise privée Medavie Health Services, qui gère le service ambulancier à Saskatoon, a indiqué avoir reçu un nombre record d’appels liés à des cas de surdoses.

Entre le 6 et le 13 juillet, les ambulanciers ont été appelés à 94 reprises afin de prêter main-forte à des personnes en crise.

Le mois de juin a également été très occupé pour les ambulanciers à Saskatoon, puisqu’ils ont administré 49 doses de Narcan, un médicament utilisé en cas de surdose.

Medavie Health Services a déclaré qu’elle répondait à un appel croissant d’appels depuis le mois de mars, moment où la pandémie de COVID-19 a touché plus spécifiquement la Saskatchewan et l’ensemble du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants