•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations d'inconduite : le conseil municipal impose la peine la plus sévère à Rick Chiarelli

Rick Chiarelli assis à une table devant un ordinateur portatif dans la salle du conseil municipal d'Ottawa.

Le conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli (archives).

Photo : CBC / Giacomo Panico

Radio-Canada

Les conseillers municipaux d’Ottawa ont voté mercredi à l’unanimité pour imposer à leur collègue Rick Chiarelli la peine la plus sévère qu’ils peuvent, soit une suspension de salaire de 9 mois, ce qui représente un peu plus de 79 000 $.

Les élus ont ainsi suivi la recommandation formulée par le commissaire à l’intégrité de la Ville, Robert Marleau, dans son rapport paru vendredi dernier. Ce dernier se penchait sur les plaintes officielles de trois femmes qui reprochent à Rick Chiarelli de leur avoir posé des questions, raconté des anecdotes et montré des photos déplacées de nature sexuelle.

Interrogé sur sa recommandation en marge du vote, M. Marleau a souligné que le conseiller n’est pas un néophyte de la politique municipale, qu’il ne s’est jamais excusé et n’a jamais montré de remords.

Robert Marleau pose pour la caméra dans la salle du conseil municipal d'Ottawa.

Le commissaire à l’intégrité de la Ville d'Ottawa, Robert Marleau, a fait enquête depuis cet automne au sujet de plaintes de comportements déplacés perpétrés par le conseiller Rick Chiarelli (archives).

Photo : CBC/Kate Porter

Qui plus est, a noté Robert Marleau, Rick Chiarelli ne s’est prononcé qu’une fois sur les allégations le visant en publiant une déclaration niant en bloc les reproches qu’on lui adressait. Le commissaire à l’intégrité a d’ailleurs noté dans son rapport que la sortie publique du conseiller n’était pas crédible.

Les témoignages des plaignantes, eux, étaient au contraire crédibles, honnêtes et ouverts, selon M. Marleau.

Pour sa part, Rick Chiarelli estime que le rapport est « injuste », puisqu’il a été rédigé sans son témoignage. Le commissaire à l’intégrité a cependant indiqué dans ledit rapport qu’il a tenté à de multiples reprises d’interroger le conseiller, sans succès.

Lors de leur réunion, certains conseillers et le maire ont salué les trois femmes qui ont officiellement porté plainte. Cependant, une enquête menée par CBC a recueilli les témoignages de 13 femmes contre le conseiller Chiarelli.

Le conseiller du quartier Alta Vista, Jean Cloutier, a déploré le fait que les sanctions que peut imposer le conseil sont limitées et totalement inadéquates.

La suspension de salaire imposée à Rick Chiarelli débutera le 14 août.

Avec les informations de Joanne Chianello et Kate Porter de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale