•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organisations culturelles veulent que la ministre Roy assure une relance inclusive

Nathalie Roy parle en conférence de presse.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, s'adresse aux médias pendant une conférence de presse.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Dans une lettre ouverte destinée à la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy, près d’une dizaine d’associations et d'organisations du milieu culturel prennent la parole, affirmant que « rien ne semble être mis en place » pour valoriser la diversité dans le plan de relance du secteur annoncé le 1er juin dernier.

En rappelant que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le ministère de la Culture et des Communications seront responsables d’administrer et distribuer les sommes prévues dans le plan de relance, les signataires demandent à la ministre de porter une attention particulière à la réalité des artistes, groupes et entreprises culturelles autochtones et de la diversité.

Force est d’admettre qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour que la culture québécoise reflète la richesse et la diversité de ses artistes et de son tissu social, peut-on lire dans le document envoyé à la ministre. Dans la lettre, on souligne à quel point le contexte actuel, qui est propice aux débats et aux échanges sur les questions du racisme et de l'exclusion, est idéal pour élaborer des mesures favorisant les personnes de ces groupes.

Les organisations signataires soulignent également l’importance de considérer la situation des femmes issues de la diversité : Les femmes de ces groupes rencontrent un double écueil dans leur avancement professionnel; une mesure les incitant à appliquer nous évitera de perdre des acquis encore fragiles.

Dans le contexte actuel, plus que jamais, la parité hommes-femmes et la représentation de la diversité doivent demeurer des priorités pour le ministère et ses bailleurs de fonds, souligne-t-on également dans cette lettre.

Le document, rendu public mercredi matin, est entre autres signé par Réalisatrices équitables, l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) et Diversité artistique Montréal (DAM).

Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques (FCTMN), le Festival Vues d’Afrique, Terres en vues (Festival international Présence autochtone), L’Observatoire du documentaire, DOC Québec et Isuma Distribution / IsumaTV sont aussi signataires de cette lettre envoyée à la ministre.

Au moment d’écrire ces lignes, le cabinet de la ministre Roy n’avait pas encore donné suite à notre demande d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !