•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'éolien et les télécommunications pour relancer l'économie du Bas-Saint-Laurent

Une éolienne dans un champ de miscanthus.

Le développement de l'énergie éolienne permettrait de relancer l'économie du Bas-Saint-Laurent, selon les élus.

Photo : Reuters / Luke MacGregor

Radio-Canada

Les élus du Bas-Saint-Laurent ont déterminé leurs priorités pour favoriser la relance économique de la région après le confinement des derniers mois.

Ils proposent de miser sur le développement d'un nouveau projet éolien, sur le déploiement des télécommunications et sur la culture en serre.

Au terme d'une consultation en ligne, trois projets ont été identifiés comme prioritaires par les élus.

Le premier est le développement de parcs éoliens communautaires permettant d'exploiter 1200 mégawatts sur les territoires des MRC de Kamouraska, Rivière-de-Loup et Témiscouata.

Le représentant des élus municipaux à l'Espace d'accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent et maire de Mont-Joli, Martin Soucy, souligne que ce projet est à coût nul pour le gouvernement du Québec et qu'il permettrait la création d'emplois bien rémunérés, en plus d'entraîner des bénéfices nets de 35 à 40 millions de dollars par année dans les communautés.

La ministre du Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, ne partage toutefois pas son enthousiasme.

La ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx.

La ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

On est toujours là : il y a des surplus énergétiques importants au Québec. En ce moment, ce qu'on doit souhaiter si on veut qu'une telle priorité se réalise, c'est qu'on vende nos surplus rapidement, qu'on les écoule, mais on n'est pas là, affirme-t-elle.

On continue d'écouler nos surplus, on a plein de projets à venir au Québec qui pourront peut-être justifier le développement éolien, mais on n'en est pas là.

Marie-Eve Proulx, ministre du Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent

Le second projet vise le déploiement d'un réseau de communication cellulaire et d'Internet haute vitesse sur l'ensemble du territoire.

Le Bas-Saint-Laurent doit compléter ce virage technologique pour affronter les défis liés à la délocalisation du travail [et] au recours accru aux outils de communication en ligne pour les échanges et le commerce, fait valoir le président de la Table régionale des élu(e)s municipaux et préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.

La COVID-19 a fait bouger les choses, on s'est rendus compte qu'on était en retard du côté technologique, nos commerces n'étaient pas en ligne, constate M. Soucy.

Enfin, les élus proposent de développer un réseau d’unités de production agroalimentaire en milieu fermé, soit des serres, des installations d’aquaculture ou encore d’aquaponie, qui combineraient la production maraîchère et l'élevage de poissons. Ce projet vise à augmenter l'autonomie alimentaire de la région.

Une consultation en ligne

Ces propositions surviennent, à la suite de l'invitation de la ministre Proulx, qui demandait aux régions en mai dernier d’identifier trois projets prioritaires pour relancer l’économie.

L’Espace d’accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent, le Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent et la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent ont collaboré afin de mener cette consultation.

Rapidement, nous avons mis en place un comité de travail réunissant des représentants du monde municipal, de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat privé ainsi que l’équipe régionale du MEI. Nous avons procédé à un vaste sondage en ligne auquel plus de 250 personnes et organisations ont répondu et avons organisé ensuite un forum en visioconférence réunissant une cinquantaine de personnes pour disposer des résultats, explique le directeur général de Développement économique La Pocatière, Joël Bourque.

Un comité de priorisation a enfin rencontré la ministre Proulx le 13 juillet, afin d'identifier les trois projets retenus.

Des propositions semblables seront présentées par l'ensemble des 17 régions du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Énergies renouvelables