•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun album francophone retenu dans la courte liste du prix Polaris

Un jeune homme, le visage déposé dans la paume de sa main, regarde vers l'horizon.

Le DJ Kaytranada, qui a grandi sur la Rive-Sud de Montréal, est pour sa part en lice dans la courte liste du prix Polaris.

Photo : Vanessa Heins

Radio-Canada

Les artistes montréalais Kaytranada et Backxwash font partie des neuf finalistes en lice pour la course au prix Polaris, qui récompense le meilleur album canadien de l’année, et dont la courte liste ne compte aucun album francophone cette année.

Le DJ Kaytranada, qui a grandi sur la Rive-Sud, pourrait donc ajouter un deuxième prix Polaris à sa collection de trophées avec Bubba, lui qui l’a remporté en 2016 pour son album 99.9 %.

La rappeuse Backxwash, originaire de Zambie et établie à Montréal, est aussi nommée pour son album God Has Nothing to Do With This Leave Him Out of It.

La diversité canadienne est bien représentée parmi les finalistes : on y trouve une formation autochtone, nêhiyawak, avec l’album nipiy, et la plupart des artistes pressentis sont issus de l’immigration. Il y a la musicienne Lido Pimienta, née en Colombie, et la chanteuse pop Jessie Reyez, dont les parents ont immigré du même pays.

La jeune femme tient un trophée dans ses mains alors que l'homme à côté d'elle sourit.

Jessie Reyez, lors de la cérémonie des Juno en 2019, recevant son prix des mains de Sting.

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

On retrouve également, entre autres, le quintette philippino-canadien Pantayo et la musicienne Witch Prophet, Ayo Leilani de son vrai nom, aux racines éthiopiennes et érythréennes.

Les artistes québécois Louis-Jean Cormier et Marie-Pierre Arthur, entre autres, avaient trouvé leur place sur la liste des 40 albums en lice, annoncée le 15 juin dernier.

Le prix Polaris doit être remis le 19 octobre prochain lors d’un événement tenu en ligne, sur la plateforme de diffusion en continu Gem de CBC, ainsi que sur les réseaux sociaux.

L’an dernier, c’est la Torontoise Haviah Mighty qui l’a remporté, avec l’album 13th Floor.

C’est un jury indépendant de critiques de musique et de membres de l’industrie de la musique canadienne qui déterminent chaque année l’album vainqueur, évalué uniquement selon son mérite artistique, sans considération pour le genre musical ou les ventes d’album , indique un communiqué.

Le trophée est accompagné d’un prix de 50 000 $, mais tous les artistes finalistes recevront au moins une bourse de 3000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts