•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maintien des élections municipales à l'automne inquiète les municipalités

La salle du conseil municipal de la municipalité du comté de Kings.

Les élections municipales en Nouvelle-Écosse sont prévues pour le 17 octobre prochain.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Prévues pour octobre prochain, les élections municipales iront de l’avant en Nouvelle-Écosse malgré le risque de deuxième vague de la COVID-19. Des associations qui représentent ces municipalités continuent de demander leur report, craignant un processus de vote trop compliqué.

C’est le 17 octobre prochain que les Néo-Écossais retourneront aux urnes pour choisir leurs prochains représentants municipaux. Mais pour certaines associations de municipalités, cette date arrive trop rapidement.

Malgré la demande de plusieurs municipalités de reporter la date, le ministre des Affaires municipales, Chuck Porter, a pris la décision de maintenir la date initiale. Il favorise plutôt le vote par téléphone ou par Internet en cas de deuxième vague.

Le vote à distance remis en question

Certaines municipalités craignent les coûts engendrés par un vote à distance, particulièrement avec si peu de temps de préparation, et ont déjà affirmé vouloir continuer d'utiliser des bulletins de vote papier.

Le conseiller de la Municipalité régionale du Cap-Breton, Jim MacLeod, a qualifié la décision de la province d’irresponsable , puisque ce ne sont pas toutes les communautés qui ont accès à un service téléphonique ou Internet décent.

Comité de préparation des élections

Le gouvernement provincial a créé un comité visant à mettre sur pied des procédures de vote sécuritaires.

En protestation, la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse et l'Association des administrateurs municipaux de la Nouvelle-Écosse ont refusé de faire partie du comité.

Les groupes veulent envoyer un message au gouvernement pour montrer leur désaccord avec la décision d’aller de l’avant avec les élections.

Ce n'est pas quelque chose que nous pouvons endosser en toute confiance, a déclaré John MacKinnon, administrateur en chef adjoint de la Municipalité régionale du Cap-Breton et vice-président de l’Association des administrateurs municipaux de la Nouvelle-Écosse, lors d'une réunion du conseil municipal mardi.

John MacKinnon parle pendant la réunion du conseil municipal de la municipalité régionale du Cap Breton.

John MacKinnon estime que plusieurs municipalités ne sont pas équipées pour un vote entièrement à distance.

Photo : CBC/Tom Ayers

Même son de cloche à la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse. Il n'y a aucune logique dans toute la situation, et peu importe ce que nous disons, quels arguments nous utilisons, le ministre Porter et/ou [la sous-ministre] Nancy MacLellan ne vont pas écouter, c'est donc très frustrant, a affirmé le conseiller George MacDonald de la Municipalité régionale du Cap-Breton.

Cette décision fait suite à celle prise par l’organisation Springtide, qui avait été embauchée pour encourager la participation des candidats et des électeurs aux élections de cet automne.

L’organisme a récemment rompu son contrat, soutenant qu'il n’y aura pas assez de temps pour se préparer à des élections sécuritaires et équitables pendant la pandémie.

Malgré tout, lors d'un vote de 8 contre 3, le conseil municipal de la Municipalité régionale du Cap-Breton a approuvé une recommandation du personnel de n'accepter que les votes par téléphone ou par Internet lors des élections de cet automne.

Certains conseillers qui ont voté pour ont déclaré que la décision de la province semblait définitive, et qu'il était donc préférable de planifier autant que possible une élection sécuritaire.

Dans un courriel, le ministère des Affaires municipales a déclaré que les directives pour permettre des élections sécuritaires seront rendues publiques dès qu'elles seront prêtes.

Avec les informations de Tom Ayers de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Politique