•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fausse campagne au nom du Centre de prévention du suicide de Québec

Il s'agit d'un stratagème récurrent et l'organisme a besoin de preuves pour porter plainte à la police.

Deux mains ouvertes l'une vers l'autre, dessinées à la craie sur un tableau noir. Entre elles est posé le signe $ découpé dans du papier.

Le porte-à-porte pour des dons a été observé dans le secteur Sainte-Foy.

Photo : iStock

Des personnes font du porte-à-porte ces jours-ci dans le secteur Sainte-Foy, prétextant collecter des fonds pour le Centre de prévention du suicide de Québec. Or, l'organisme « ne fait jamais ce type de sollicitation », prévient-il.

Les auteurs de ces gestes proposent même de payer avec Interac. Diverses personnes ont aussi rapporté des visites dans le secteur de Limoilou ces dernières semaines.

L'organisme a sonné l'alarme mardi soir sur ses réseaux sociaux, invitant la population à demeurer vigilante et à dénoncer toute situation similaire ailleurs en ville. Le Centre n'est en aucun cas associé à cette organisation et il dénonce l'utilisation illégale de son image, a écrit la direction.

Le Centre a été mis au courant de l'activité frauduleuse par des appels de citoyens, explique Linda Poirier, directrice générale du Centre de prévention du suicide de Québec (CPSQ). Des gens de la population nous interpellent pour nous demander si c'est bien nous qui faisons des sollicitations par le porte-à-porte.

La réponse à cette question est simple et sera toujours la même : non. Le Centre ne fait pas de porte-à-porte, ni de sollicitation sur la rue ou à la sortie des commerces, ni ailleurs, tranche Mme Poirier.

D'autres personnes contactent l'organisme en demandant un reçu pour l'impôt. Elles apprennent alors qu'elles ont été dupées.

Stratagème récurrent

Ce n'est pas la première fois que le CPSQ intervient en ligne pour dénoncer cette pratique. Elle survient régulièrement et dans tous les quartiers de la ville de Québec. Des avertissements ont été envoyés en février et en mai derniers, notamment.

Mme Poirier affirme que des échanges ont eu lieu avec le Service de police de la Ville de Québec pour mettre fin au problème. Toutefois, difficile de prendre les responsables sur le fait ou de récolter de la preuve. Les gens nous appellent souvent après la sollicitation, dit-elle.

Le CPSQ invite donc la population à lui fournir tout renseignement qui permettrait d'épingler les individus derrière la manigance. Si des preuves tangibles étaient colligées, Linda Poirier assure qu'elle n'hésitera pas à déposer une plainte officielle à la police.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553).

Ce service est disponible partout au Québec, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Des outils sont aussi proposés aux Québécois sur le site commentparlerdusuicide.com(Nouvelle fenêtre) (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Faits divers