•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les centres de dépistage de la COVID-19 débordent en Estrie

Les centres de dépistage de la COVID-19 débordent à Sherbrooke et Granby.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Les personnes qui doivent se rendre dans un des deux centres de dépistage (CDD) de la COVID-19 en Estrie, soit à Sherbrooke ou Granby, se butent à de longs délais d’attente.

Depuis lundi, le nombre de demandes est trois à quatre fois supérieur à l’achalandage des dernières semaines, selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l’Estrie–CHUS).

Des gens rencontrés lundi dans la file d'attente du CDD de Sherbrooke ont dit attendre depuis plus de deux heures. Un homme atteint d'une maladie pulmonaire, qui a préféré garder l'anonymat, a affirmé avoir dû retourner chez lui deux jours de suite avant de revenir tenter sa chance, mercredi, pour passer un test.

Ça fait deux jours d’affilée que je viens et ils me revirent de bord parce que c’est plein, explique-t-il. On est à Sherbrooke. Il devrait y avoir d’autres places qu’ici pour se faire tester, poursuit-il.

De son côté, Andréanne Tardi, qui patientait depuis deux heures au moment de parler à notre journaliste, trouve que l'achalandage dans le centre de dépistage n'a rien de rassurant.

Je trouve qu’il y a beaucoup de monde. C’est un peu inquiétant.

Andréanne Tardi

Ayant des symptômes, Mme Tardi voulait être certaine de ne pas être porteuse du virus de la COVID-19. Ça me stressait de sortir, faire des commissions, continuer à voir les gens de ma famille, lance-t-elle

Sarah Lacroix-Rousseau et sa fille Gabrielle Turcotte sont elles aussi venues passer un test de dépistage, mercredi. Comme Mme Lacroix-Rousseau est travailleuse de la santé, son employeur lui a demandé de venir passer le test. Avec les petits symptômes qu’on a, on veut s’assurer que tout est correct, indique-t-elle.

Au moment de l'entrevue avec notre journaliste, elles attendaient depuis plus d'une heure. J’aime mieux prendre mon mal en patience pour avoir l’esprit tranquille, indique Sarah Lacroix-Rousseau.

Selon la Dre Geneviève Baron, médecin-conseil à la Direction de santé publique en Estrie, cette augmentation de la fréquentation dans les centres de dépistage coïncide avec la circulation d’un virus s’apparentant à un rhume qui touche les jeunes. Les symptômes de ce virus ressemblant à ceux de la COVID-19, cela pourrait expliquer que plus de familles se présentent, avec raison, aux CDD, avance-t-elle.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS assure que les équipes essaient de trouver des solutions et se mobilisent pour tenter d’accélérer la cadence.

Une tente a par ailleurs été installée mercredi à l’extérieur du CDD de Sherbrooke pour être en mesure d’effectuer des tests plus rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus