•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parc régional de Val-d'Irène bientôt rouvert toute l'année?

Deux personnes sont assises dans un télésiège qui grimpe la montagne de Val-d'Irène.

Le Parc régional de Val-d'Irène pourrait bientôt reprendre les activités estivales (archives).

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Le Parc régional de Val-d'Irène a maintenant une nouvelle directrice générale, Lise Tremblay, qui prévoit notamment que les activités du parc reprennent à longueur d'année.

Je suis très contente, c'est un bon défi pour moi, affirme Lise Tremblay au sujet de sa nomination à la direction générale du Parc régional de Val-d'Irène, annoncée le 9 juillet.

Le président du parc, Manuel Cantin, a indiqué que Mme Tremblay s'est démarquée par sa rigueur et son professionnalisme, mais aussi grâce à sa vision de l'avenir de la station.

Je crois qu'avec les infrastructures qu'on a, on peut opérer à l'année à Val-d'Irène, souligne Mme Tremblay.

Je pense qu'il y a moyen de mettre en place des choses l'été avec les infrastructures en place. Je n'ai pas l'intention de faire de grosses dépenses, mais au moins rentabiliser ce qu'on a déjà, l'hébergement, les chalets, notre belle bâtisse neuve, explique-t-elle.

Il y a déjà quelque chose qui se met en place actuellement, une équipe à part de la gang de Val-d'Irène qui travaille sur le vélo de montagne. Mais nous, il y a moyen qu'on fasse quelque chose d'estival en parallèle.

Lise Tremblay, directrice générale du Parc régional de Val-d'Irène

Je ne vendrai pas le punch tout de suite. J'ai quelques idées, mais je vais les avancer avant d'aller trop loin, ajoute la nouvelle directrice.

Dans le passé, le Parc régional de Val-d'Irène avait l'habitude d'ouvrir l'été et offrait notamment des jeux d'eau et des sentiers de vélo de montagne.

En août 2016, les activités estivales avaient toutefois été suspendues en raison de la situation financière difficile du parc, qui avait accumulé une dette de plus d'un million de dollars.

Les défis de la pandémie

Outre ces projets, la priorité de la nouvelle directrice sera de préparer la prochaine saison hivernale dans le contexte de pandémie, et de mettre en place les mesures d'hygiène qui seront nécessaires.

Mme Tremblay, qui était responsable de la comptabilité du parc depuis 2017, devra également élaborer une planification stratégique avec le conseil d’administration pour assurer le développement à long terme de la station.

La fin abrupte de la saison en mars dernier, en raison de la COVID-19, a entraîné des pertes de revenus, mais la Corporation assure que le bilan financier de la dernière année est positif. Les états financiers seront présentés lors de la prochaine assemblée générale annuelle à l'automne.

Collaboration avec le conseil d'administration

L'ancien directeur général, Germain Barrette, a quitté ses fonctions en avril dernier, notamment parce qu'il demandait l'abolition du conseil d'administration du parc, demande qui a été refusée.

Germain Barrette est assis à son bureau.

Germain Barrette était directeur général du Parc régional de Val-d'Irène depuis octobre 2017. Il avait aussi occupé ce poste pendant 13 ans avant de quitter la station en 2010 (archives).

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Je respecte l'opinion de M. Barrette. Il a eu à travailler longtemps avec des conseils d'administration, alors je comprends un peu ce qui l'a amené à avoir ce point de vue là, admet Mme Tremblay.

De mon côté, je sais que j'ai à travailler avec le conseil d'administration et je pense qu'il est quand même dynamique, ajoute-t-elle.

Je pense qu'il y a moyen de faire avancer les choses même avec un conseil d'administration quand on a les bonnes personnes. Ils sont ouverts au développement, mais je comprends qu'ils ont été échaudés par le passé.

Lise Tremblay, directrice générale du Parc régional de Val-d'Irène

J'ai discuté avec eux des possibilités de développement pour la station. On sait qu'il y a eu des années difficiles donc ils ne veulent pas nécessairement s'embarquer dans des choses qui vont demander de gros investissements et qui peuvent générer des déficits, je comprends ça parfaitement, souligne Mme Tremblay.

Par ailleurs, le conseil d'administration du parc a décidé de revoir les tâches relevant de la direction générale.

Mme Tremblay sera donc responsable de la gestion du personnel, de l’hébergement, de la restauration, du service à la clientèle et du marketing, tandis que c'est Julie Aubut, qui occupait déjà le poste de responsable de la patrouille, qui sera désormais responsable des opérations liées à la montagne.

Ça relève de la direction générale indirectement, précise Mme Tremblay.

C'est juste que je vais avoir quelqu'un pour m'appuyer là-dedans, Julie, qui va s'occuper de coordonner l'équipe de montagne, le damage, etc. Ma force est vraiment plus au niveau de la gestion et de l'administration, explique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Ski et surf des neiges