•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille de Summerland troublée par des graffitis racistes sur sa maison

Un homme regarde les graffitis peints sur sa maison.

La GRC enquête sur cet incident et dit le prendre très au sérieux.

Photo : Brady Strachan

Radio-Canada

Une famille de Summerland, en Colombie-Britannique, est ébranlée par des graffitis racistes qui ont été dessinés sur sa maison en début de semaine.

Le père de famille, Ramesh Lekhi, raconte qu’il se trouvait à l’intérieur de sa maison quand il a entendu des vitres éclater. Il a découvert plus tard que deux fenêtres avaient été brisées.

Il a alors appelé la police, qui, une fois sur place, l’a informé que des graffitis avaient été dessinés sur les murs de sa maison, dont une croix gammée et un dessin obscène.

Des graffitis peints sur le côté d'une maison

Les enfants de la famille Lekhi sont allés rejoindre leurs parents quand ils ont appris que des graffitis avaient été dessinés sur la maison.

Photo : CBC / Brady Strachan

La famille indo-canadienne vit depuis 1990 dans cette maison, située dans une rue calme, et se demande qui de sa communauté peut bien vouloir la terroriser.

C’est vraiment choquant. Ce n’est jamais arrivé avant, se désole le père. Je vis au Canada depuis 42 ans, et ce n’est jamais arrivé, du racisme ou quelque chose du genre. Je n’ai jamais eu à faire face à quelque chose comme ça.

Les trois enfants adultes de la famille, qui vivent maintenant à Vancouver, sont allés retrouver leurs parents lundi matin. Ils ont été troublés de voir la maison de leur enfance marquée de tels graffitis.

C'est comme une gifle qui nous dit que notre peau est différente et que nous ne faisons peut-être pas partie [de la communauté], explique l'un d'entre eux, Abhishek Lekhi.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquête sur cet incident, de même que sur d’autres graffitis racistes dessinés dans le parc Memorial le même soir. Elle dit les prendre très au sérieux.

La mairesse et des conseillers rendent visite à la famille

La mairesse de Summerland, Toni Boot, et certains des conseillers municipaux se sont rendus auprès de la famille Lekhi mardi matin pour lui offrir leur soutien.

La mairesse, qui est noire, affirme avoir déjà été victime de racisme dans sa communauté. Elle soutient avoir reçu par courriel le mois dernier un vidéo raciste quelques jours avant une manifestation en appui au mouvement Black Lives Matter dans la région.

C'est vraiment décevant de voir cela arriver à une famille qui est ici depuis plus de 30 ans et qui a tant contribué à la communauté, ajoute-t-elle.

Avec les informations de Brady Strachan, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits