•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gérer les foules sans chasser les clients : les villes touristiques en quête de solutions

Quelques personnes dans une rue de Banff.

La ville de Banff songe à imposer le masque dans quelques rues au centre-ville, où les vacanciers sont de plus en plus nombreux.

Photo : Radio-Canada

Les Villes touristiques de l’Alberta cherchent toutes l’équilibre entre la relance de leur économie et la protection de la santé publique, mais les avis divergent sur les solutions.

Alors que des images de plage bondée sèment l’inquiétude à Sylvan Lake, le conseil municipal de Banff veut imposer le masque.

Pandémie ou pas, la Ville de Banff attire son lot de vacanciers en juillet. Caroline Lussier, serveuse au Keg Steak House, observe que la distanciation sociale semble être un peu oubliée ces jours-ci au centre-ville.

Je comprends que c’est festif, c’est l’été, les gens veulent se rassembler, donc c’est sûr que le port du masque serait peut-être un avantage pour avoir plus de gens qui viennent circuler et avoir moins de frictions , croit-elle.

Elle-même se sentirait certainement plus en sécurité, au travail comme dans la rue, si tout le monde le portait.

Quand je m’en viens au travail, je ne sais pas les gens viennent d’où, ou quoi que ce soit. Je ne sais pas s’ils font l’isolation ou non , dit-elle.

Caroline Lussier portant le masque.

Caroline Lussier se sentirait plus en sécurité si le masque était obligatoire au centre-ville de Banff.

Photo : Radio-Canada

Le conseil municipal de Banff a l’intention d’obliger le port du masque dans le centre-ville. Il a résolu cette semaine d’élaborer un règlement à cet effet.

La conseillère municipale Corrie DiManno explique que les visiteurs sont de plus en plus nombreux.

Le conseil municipal a reçu tellement de courriels de résidents qui demandent à ce que quelque chose de la sorte soit mis en place pour protéger la communauté , dit-elle.

Si règlement est adopté, le masque deviendra obligatoire à la mi-août dans une bonne partie du centre-ville. D’ici là, la ville a investi 53 000 $ pour distribuer des masques gratuits aux visiteurs.

Une rue bondée.

Les rues de Banff étaient pleines mardi et, selon les commerçants, elles le sont encore plus la fin de semaine, malgré la pandémie.

Photo : Radio-Canada

L’idée du masque obligatoire ne plaît tout de même pas à tous dans les villes qui font leur pain et leur beurre avec le tourisme. Reed Crittenden, propriétaire du restaurant Crowntown Beef Shack à Bragg Creek, croit qu’il faut faire attention de ne pas faire fuir les visiteurs.

Au service à la clientèle, le sourire est important. On encourage toujours nos employés à sourire et comment on peut faire ça avec un masque ? , dit-il.

Étant donné toutes les autres précautions en place, il ne croit pas que ce soit nécessaire de l’imposer aux clients.

D’autres solutions pour réduire les risques

Les visiteurs semblent également de plus en plus nombreux dans la ville voisine de Canmore, observe Sylvie Grégoire, copropriétaire du restaurant Chez François.

Présentement, c’est assez occupé [...], je dirais qu’on est à à peu près 80 % de ce qu’on avait [comme clients] pour le même temps l’an passé .

Elle s’en réjouit certainement, après deux longs mois où les restaurants ont dû tenter de survivre sans clients, mais elle s’en inquiète aussi un peu.

C’est une question qu’on a en tête : d’où viennent tous ces gens? On espère qu’ils sont en bonne santé et qu’ils ne nous amèneront pas le virus, dit-elle.

Elle remarque toutefois que les visiteurs semblent plutôt disciplinés dans le centre-ville. Plutôt que d’imposer le masque ou de restreindre les activités, elle croit que les municipalités touristiques devraient s’employer à mieux conseiller les visiteurs afin de désengorger les lacs et les sentiers les plus populaires.

Pourquoi est-ce qu’on ne reçoit pas plutôt ces gens à l’entrée de ces villes-là et qu’on ne leur propose pas des endroits où aller, pour leur dire que : "cet endroit-là est déjà à capacité" , propose-t-elle.

La fin de semaine dernière, les images d’uneplage bondée de Sylvan Lake, dans le centre de l’Alberta, ont suscité une pluie de réactions. La Ville demande maintenant au gouvernement provincial de fournir des lignes directrices plus claires pour gérer les grandes foules à l’extérieur.

Nous n’avons ni la juridiction ni les ressources pour gérer et contrôler les comportements. Seuls les Services de santé de l’Alberta et la Gendarmerie royale du Canada peuvent le faire , a déclaré le directeur municipal Wally Ferris, par communiqué.

Le conseil municipal affirme par ailleurs que des situations semblables ont été observées dans les parcs provinciaux voisins. Une rencontre est prévue avec les autorités provinciales mercredi pour trouver des solutions.

La médecin hygiéniste en chef a confirmé que plusieurs municipalités aux prises avec des questionnements semblables ont demandé de l’aide de la province pour naviguer la situation. Elle a prévu de les rencontrer au courant de la semaine.

Mardi, 701 Albertains étaient atteints de la COVID-19. La grande majorité de ceux-ci habitent à Edmonton ou à Calgary.

Avec des informations de Stéphanie Rousseau et Fuat Seker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Tourisme