•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les poumons plus à risque devant la fumée des feux de forêt

Deux pagayeuses circulent sur le lac Okanagan avec un épais brouillard autour d'elles.

La fumée des incendies peut aggraver les symptômes de la COVID-19 puisqu'elle s'attaque au système immunitaire.

Photo : The Canadian Press / Jeff Bassett

Jusqu’à présent, la saison des feux de forêt en Colombie-Britannique est plutôt calme et le ciel est exempt de fumée dans la majorité de la province. La pandémie de la COVID-19 pourrait toutefois ajouter un défi supplémentaire aux gens ayant une santé pulmonaire fragile si la saison venait à s’enflammer.

Une personne pourrait se retrouver avec un cas beaucoup plus grave de la COVID-19 lorsqu'il y a de la fumée, affirme Sarah Henderson, une scientifique en santé environnementale affiliée au Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique.

Selon une récente étude, la fumée a des effets nocifs immédiats sur la santé et la respirer affecte le système immunitaire, ce qui peut réduire la capacité du corps à combattre d’autres virus.

Parce que le corps est occupé à combattre la fumée, il se peut qu’il ne combatte pas aussi bien un autre virus comme la COVID-19.

Sarah Henderson, scientifique en santé environnementale

Les personnes qui sont les plus à risque de développer des complications avec la fumée des incendies sont malheureusement aussi celles qui sont les plus à risque avec la COVID-19, souligne Mme Henderson.

Besoin d’un espace sain

Le Centre de contrôle des maladies propose donc plusieurs solutions afin de réduire notre exposition à la fumée. Parmi elles figure l'usage d'un filtre à air et des ventilateurs chez soi pour permettre une meilleure circulation de l’air tout en gardant les portes et les fenêtres fermées.

Les gens sont aussi invités à éviter toute activité qui puisse altérer la qualité de l’air à l’intérieur de la maison comme la friture d’aliment, l’utilisation de l’aspirateur ou d’électroménager au gaz.

Habituellement, le centre recommande aux gens de se rendre dans un centre communautaire ou dans une librairie lorsque la fumée des feux de forêt envahit l'air afin de bénéficier d’un endroit dont l’air est exempt de fumée

La pandémie vient toutefois réduire l'accès à ces lieux publics pour s’accorder avec les recommandations de santé des autorités sanitaires de la province.

Port du masque

Le port du masque chirurgical n’est toutefois pas particulièrement efficace pour se protéger contre la fumée des feux de forêt, indique Sarah Henderson. Pour plus d’efficacité, il faudrait utiliser des masques N95, mais en raison de la pénurie de ces masques due à la pandémie, la scientifique ne recommande pas son utilisation par le public.

Nous voulons absolument préserver ces masques pour les travailleurs de la santé de première ligne, assure-t-elle.

Puisque les symptômes relatifs à l'inhalation de fumée s'apparentent à ceux de la COVID-19, la scientifique recommande aux gens de se faire tester advenant le cas où des symptômes apparaissent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !