•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux masques usagés jetés dans les espaces publics d’Ottawa

Un masque de procédure abandonnés dans un bac à fleurs de la rue Sparks.

À Ottawa, les masques souillés se multiplient dans les rues.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

De plus en plus d’Ottaviens portent un masque en public et les couvre-visages souillés jetés au sol se multiplient un peu partout dans la capitale fédérale.

Qu’ils soient en bordure des trottoirs, dans les parcs ou à proximité de cours d’eau, les masques usagés jetés à tout vent par leur propriétaire sont de plus en plus communs.

Maria Scopelliti est non seulement irritée par la pollution générée par les couvre-visages, mais elle est également préoccupée par la situation. Habitant à proximité de l’aréna Brewer, elle a constaté que des masques souillés jonchaient le sol à proximité du bâtiment transformé en centre de dépistage.

Le premier réflexe de ma fille de 5 ans, c’est de ramasser les déchets qu’elle voit par terre. Dans ce cas-ci, je lui dis de ne rien toucher, illustre-t-elle.

On devrait être meilleurs que ça

C’est décevant, je pensais qu’on était meilleurs que ça, affirme de son côté l’épidémiologiste Raywat Deonandan. Il souligne cependant que les masques qui n'ont pas été utilisés dans un environnement clinique posent peu de risques d'être contaminés et que les gens ne devraient pas avoir peur de les toucher.

Toutefois, il souligne que les couvre-visages qui constellent les alentours des centres de dépistage, comme l’aréna Brewer, doivent être ramassés avec plus de précautions.

M. Deonandan rappelle également que certains masques peuvent être réutilisés. Il semble y avoir cette mentalité de jeter les masques après une seule utilisation, indique-t-il, une impression qui remonte à l’époque où on percevait le masque comme un équipement de protection personnelle.

Santé publique Ottawa (SPO) confirme sur son site Internet que les couvre-visages en tissu peuvent être lavés et portés de nouveau.

Certains masques — comme ceux que portent les dentistes ou les chirurgiens — sont quant à eux conçus pour être utilisés une seule fois. Ils ne sont donc ni lavables ni recyclables et ils devraient être jetés dans une poubelle.

D'après les informations de Hillary Johnstone de CBC

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Pollution