•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC enquête sur des lettres racistes envoyées à la chef de Pictou Landing

Une femme parle au micro.

La chef autochtone Andrea Paul remercie le mouvement Black Lives Matter de lui avoir donné le courage de dénoncer le racisme qu'elle subit.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La chef de la Première Nation de Pictou Landing, dans le nord de la Nouvelle-Écosse, dit qu'elle ne peut plus passer sous silence le racisme qu'elle subit de manière continue.

C'est une lettre de menaces reçue la semaine dernière, qui fait actuellement l'objet d'une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui a été la goutte de trop.

La lettre adressée directement à la chef Andrea Paul présentait le dessin de deux individus pendus sous un arbre, un Autochtone et un Noir. Sous le dessin, on pouvait notamment lire : Voici ce que je pense des Autochtones et des Noirs. Vous pensez que vous êtes supérieurs.

Une lettre adressée à la chef Andrea Paul présentant le dessin de deux individus pendus sous un arbre, un Autochtone et un Noir. Sous le dessin, on peut notamment lire : « Voici ce que je pense des Autochtones et des Noirs. Vous pensez que vous êtes supérieurs. »

Une lettre de menaces qu'a reçue la chef Andrea Paul

Photo : Facebook / Andrea Paul

La chef autochtone a partagé la lettre sur Facebook vendredi, en précisant qu'il ne s'agissait pas d'un événement isolé.

Ça n'arrête pas, a-t-elle confié à CBC lundi matin. Ça continue et c'est absolument terrifiant.

Le contenu de la lettre est inacceptable, a déclaré la caporale Jennifer Clarke dans un courriel adressé à CBC.

La Première Nation de Pictou Landing a milité durant de nombreuses années pour que la Northern Pulp, une usine qui déversait ses eaux usées dans le port de la communauté, cesse ses activités. Une loi provinciale précisait que la papetière devait cesser de traiter ses effluents à Boat Harbour avant le 31 janvier 2020.

Qu'est-ce que la Northern Pulp?

La papetière Northern Pulp, pierre d’assise de l’industrie forestière en Nouvelle-Écosse, déversait ses effluents à Boat Harbour depuis plus de 50 ans. Jusqu’à 27 millions de mètres cubes d’eaux usées étaient acheminées annuellement vers la station de traitement des effluents de Boat Harbour, adjacente à la communauté micmaque de Pitctou Landing.

Le gouvernement libéral de Stephen McNeil s’était engagé à mettre fin à cette pollution et à assainir l'estuaire de Boat Harbour, site le plus contaminé de la province. Pour ce faire, il avait adopté en 2015 une loi ordonnant à l’entreprise de construire une centrale plus moderne de traitement de ses effluents avant janvier 2020.

L'usine a fermé à cette date, malgré de multiples demandes de sursis pour la construction d'une nouvelle centrale, entraînant la perte de plusieurs centaines d'emplois.

Depuis la fin décembre, Andrea Paul dit avoir reçu des menaces sur Internet qui lui ont fait craindre pour sa vie.

Pour la première fois, je me suis sentie absolument terrifiée, et ce n'est pas un bon sentiment du tout, a-t-elle dit.

Selon caporale Clarke, la police a été contactée en janvier au sujet d'une menace formulée en ligne le 31 décembre.

Nous avons identifié et interrogé des suspects potentiels et travaillé avec la chef Paul pour évaluer le risque que représentait la menace pour elle et sa famille, a déclaré la porte-parole de la GRC en Nouvelle-Écosse.

Mais la chef micmaque déplore qu'on ait tenté de minimiser la menace en lui conseillant d'ignorer les guerriers du clavier.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Autochtones