•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétude et questionnements sur le port du masque dans les salles de sport

Un homme dans un gymnase.

Le port obligatoire du couvre-visage inquiète des propriétaires et des clients des centres d'entraînement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Marc-Olivier Thibault

Depuis l’annonce du port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés au Québec dès le 18 juillet, de nombreuses questions circulent au sein de la population, surtout en ce qui concerne la procédure dans les salles de sports.

Les propriétaires de centres d'entraînement sont fortement sollicités: le téléphone sonne sans arrêt et les gens se demandent comment ils pourront s'entraîner s’ils doivent porter un masque.

C’est le cas chez O Gym d’Amos, où la propriétaire Nathalie Dessureault doit constamment rassurer sa clientèle. On a plusieurs questions, dit-elle. J’ai encore des réactions actuellement et ils ont été soulagés de savoir que c'est lors des déplacements en gym que ça prend le masque.

Le propriétaire de Cardio Forme à Rouyn-Noranda, Ghyslain Séjourné, comprend l’importance de mettre le masque pour éviter la propagation de la COVID-19. Toutefois, pour certains exercices physiques, le port du masque est impossible selon lui. Ça dépend de l’intensité que tu mets comme pour un jogging par exemple. Je vais avoir de la difficulté à respirer et ce n’est pas ça qu’on veut , explique l'entraîneur-propriétaire.

J’ai des gens qui ont déjà leur masque, c’est super correct. C’est personnel, estime Ghyslain Séjourné.

Les gyms ont été l’un des derniers secteurs d’activités à être déconfinés au Québec. La multiplication des mesures fait mal à certaines entreprises, selon Nathalie Dessureault, puisqu’elles anticipent l'absence de clientèle et la faillite.

Oui, totalement [on craint la fermeture], se désole Nathalie Dessureault. On se disait qu'après le confinement, ça allait être fini, qu’on aurait un semblant de vie normale, mais on s'aperçoit bien que la vie normale, on en est très loin.

Le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux publics fermés du Québec à compter de samedi le 18 juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Coronavirus