•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le père biologique de Norah Carpentier rongé par la peine et les regrets

Jean-Phillipe Valliere, père biologique de Norah Carpentier

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le père biologique de Norah Carpentier, l’aînée des deux soeurs qui ont été retrouvées sans vie à Saint-Apollinaire, samedi, est inconsolable. En plus de surmonter la perte douloureuse de sa fille, Jean-Philippe Vallières devra se résoudre à l’idée qu’il n’aura jamais la chance de mieux la connaître, lui qui n’a vu Norah qu’à deux reprises depuis sa naissance.

J'avais peut-être espoir un jour de la retrouver plus vieille ou de la connaître quand elle aurait été prête [...] J’ai de la misère à réaliser. Ça représente que c’est terminé. Jamais plus je ne vais la connaître, confie le père endeuillé en entrevue à Radio-Canada.

D’importants problèmes personnels ont empêché Jean-Philippe d’avoir une place plus importante dans la vie de sa fille. L’homme a fréquenté brièvement Amélie Lemieux, la mère de Norah et de sa soeur, Romy, il y a une douzaine d’années.

Romy et Norah Carpentier.

Les corps inanimés de Romy (à gauche) et Norah Carpentier (à droite) ont été retrouvés samedi à Saint-Apollinaire.

Photo : Facebook (capture d'écran)

Lorsque la jeune femme lui a appris qu’elle était enceinte, Jean-Philippe a pris la fuite.

J'étais trop jeune. J'avais des problèmes, j'avais des problèmes de consommation [...] J'ai eu peur, admet-il.

Je l'ai toujours aimée

Même s’il n’a pas été présent dans la vie de Norah, Jean-Philippe assure qu’il l’a toujours eue dans [son] coeur.

Je veux juste lui dire que je l’aime, que je l’ai toujours aimée. Si elle m’entend, qu’elle me pardonne de ne pas m’en [être] occupé.

Jean-Philippe Vallières, père biologique de Norah Carpentier

Jean-Philippe a pu rencontrer Norah à deux reprises, chaque fois en présence de sa mère. Celle-ci lui transmettait à l’occasion des photos de leur fille.

Gros plan d'Amélie Lemieux, dévastée, avec les deux mains couvrant sa bouche.

Jean-Philippe Vallières et Amélie Lemieux (photo) se sont fréquentés brièvement il y a environ 12 ans.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le père biologique de la jeune disparue affirme ne pas avoir voulu entreprendre de démarches afin de faire valoir ses droits auprès d’elle.

Tout le monde me disait que je n'avais pas de recours. Je ne voulais pas briser la famille , explique-t-il.

La dernière rencontre entre Jean-Philippe et Norah remontait à deux ans.

Avec les informations de Marie-Pier Bouchard

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Disparition