•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gouffre financier de 1,35 milliard de dollars à la Ville de Toronto

Plus nous attendrons, plus les compressions seront dévastatrices, mais nous devons équilibrer le budget, dit le maire.

La ligne d'horizon de Toronto avec la Tour CN.

La Ville de Toronto fait face à un manque à gagner de plus d'un milliard de dollars à cause de la pandémie, selon les dernières analyses.

Photo : Pexels

Radio-Canada

Le maire de Toronto, John Tory, a prévenu mardi les Torontois que les temps seraient durs à la fin de l'été si le gouvernement fédéral n'accordait pas une aide d'urgence à la métropole, qui fait face à des pertes financières de plus d'un milliard de dollars à cause de la COVID-19. M. Tory demande à Ottawa la mise en place d'une stratégie nationale pour aider les municipalités du pays.

Le maire John Tory affirme que son administration ne fait face qu'à deux choix possibles : effectuer des compressions majeures dans les services ou hausser l'impôt foncier. Je me sens toutefois très mal à l'aise à l'idée d'augmenter l'impôt lorsque certains contribuables n'ont pas les moyens de payer, dit-il.

M. Tory assure que les hauts fonctionnaires de la Ville continuent de surveiller et d'analyser les effets de la pandémie sur le budget de la métropole tout en préparant un plan financier de sortie de crise, en ayant à l'esprit la reconstruction de l'économie locale.

John Tory portant un masque.

Le maire de Toronto, John Tory

Photo : CBC

Le maire dit néanmoins regretter d'en arriver là, mais il ajoute que l'aide promise au printemps par Ottawa n'a toujours pas été versée. Nous n'avons plus le luxe d'attendre, il est temps d'agir, a-t-il répété en conférence de presse.

M. Tory demande par ailleurs un partenariat avec le gouvernement Ford pour obtenir une assistance financière de la province.

Il affirme qu'il ignore encore la façon dont son administration compte s'y prendre pour effectuer les réductions qui s'imposent, mais il précise qu'un rapport de la Ville propose déjà quelques solutions.

Le document suggère par exemple de revoir tous les services de la métropole, de la Commission des transports (CTT) aux services de garderie, en passant par les embauches et les investissements.

Un tramway sur la rue Queen à Toronto.

La Commission des Transports de Toronto pourrait faire les frais des compressions budgétaires de la Ville.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Le rapport a par ailleurs ciblé des économies de coûts de l'ordre de 514 millions de dollars dans certains secteurs.

L'étude mentionne par exemple des économies sur le plan de la main-d'oeuvre : un millier d'employés à temps plein et 475 autres à temps partiel sont à l'heure actuelle en congé sans solde.

Plus de 5000 autres affectés aux loisirs n'ont jamais été embauchés au printemps à cause de la pandémie. La Ville n'a pas eu recours en outre à des brigadiers scolaires au cours du printemps, puisque les écoles étaient fermées.

Photo d'un homme en complet derrière un micro. On aperçoit des enfants en arrière-plan.

Le maire John Tory a également fait mention de compressions dans les services aux enfants et aux sans-abris.

Photo : Radio-Canada

Le maire pense que la numérisation de certains services ou le télétravail des sous-traitants qui est en plein essor depuis le début de la pandémie permettra de réaliser quelques économies.

M. Tory relève toutefois que le télétravail comporte aussi ses inconvénients, puisque le taux d'achalandage du métro n'est plus que de 500 000 voyageurs par jour depuis le début de la crise sanitaire (au lieu de 1,8 million de passagers), ce qui sous-entend d'énormes pertes de revenus.

Un jeune homme et une jeune femme attendent le métro sur la plateforme.

Le nombre de passagers dans le métro de Toronto a diminué de près des deux tiers depuis le début de la pandémie.

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Il s'interroge par exemple sur l'utilité d'investir davantage dans le service Internet à bord des autobus et des tramways de la Ville.

Notre défi pour l'instant consiste à maintenir les transports publics sur les rails et la chaussée, mais ce genre d'investissements peut aussi bien desservir notre économie dans le futur, puisqu'il permet aux Torontois d'être productifs sur leur chemin du travail au 21e siècle.

John Tory, maire de Toronto

Il mentionne l'idée que certains trajets de la CTT pourraient être suspendus ou réduits selon la demande et les heures de fréquentation. Il parle aussi d'économie d'essence à la CTT comme dans le parc automobile de la Ville.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau.

M. Tory demande au premier ministre, Justin Trudeau, d'établir une stratégie nationale d'urgence sur le financement des municipalités au pays.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le premier ministre Doug Ford assure que les discussions avec Ottawa sur une aide aux municipalités semblent plus prometteuses qu'elles ne l'étaient la semaine dernière.

Je suis entièrement d'accord avec le maire John Tory... je préfère néanmoins prendre mon mal en patience plutôt que de signer une mauvaise entente avec Ottawa.

Le premier ministre Doug Ford

Il a remercié notamment la ministre Chrystia Freeland de sa collaboration.

M. Tory appelle entre-temps les citoyens à faire pression sur leur député fédéral, en notant que la métropole compte 25 circonscriptions libérales.

Si aucune aide financière n'est accordée par les deux gouvernements supérieurs, les compressions dans les services aux Torontois pourraient se faire sentir dès la fin de l'été, selon le maire.

M. Tory dit qu'il préfère administrer des réductions graduelles pour éviter des compressions draconiennes d'un seul coup. Plus nous attendrons, plus les coupes seront dévastatrices, mais nous devons équilibrer le budget, prévient-il.

Le rapport sur les finances de la Ville doit être soumis au conseil municipal à la fin de juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Affaires municipales

Économie