•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

André Boisclair plaide non coupable à deux accusations de nature sexuelle

André Boisclair porte des lunettes et un masque et est entouré de photographes.

André Boisclair, à sa sortie du Centre opérationnel de l’est du Service de police de la Ville de Montréal, le 29 mai dernier.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

André Boisclair a plaidé non coupable, mardi matin au palais de justice de Montréal, aux deux accusations de nature sexuelle qui ont été portées contre lui.

L'ex-chef du Parti québécois est accusé d'agression sexuelle avec la participation d'une autre personne et d'agression sexuelle armée. Les actes qui lui sont reprochés auraient été commis le 8 janvier 2014.

L’ancien député s’était rendu à la police, le 29 mai dernier, en vertu du mandat d’arrêt qui a été délivré contre lui pour répondre aux accusations d'agression sexuelle.

Aujourd’hui, M. Boisclair n'était pas présent à l'audience, étant représenté par son avocat.

Ils avaient une désignation d'avocat, ce qui est usuel, ce qui est régulièrement le cas, a expliqué le procureur qui prend en charge le dossier, Me Luc Pagé.

La Couronne a profité de l'occasion pour remettre la preuve à Me Nicolas Saint-Jacques, du bureau d'avocats de Me Michel Massicotte, qui représente l'ex-politicien.

D'ici la prochaine date, ils pourront étudier ça et prendre position, a indiqué Me Pagé.

Ordonnance de non-publication

Le procureur de la Couronne, Me Luc Pagé, n'a pas voulu dire si d'autres accusations étaient envisagées contre M. Boisclair.

De plus, malgré la nature de l'accusation d'agression sexuelle avec l'aide d'un tiers, aucun autre suspect n'a été accusé jusqu'ici dans ce dossier.

La juge Sonia Mastro Matteo a décrété une ordonnance de non-publication sur tout détail pouvant identifier le plaignant et les témoins.

La suite des procédures a été fixée au 14 septembre prochain pour la forme.

S'il est reconnu coupable, M. Boisclair pourrait écoper d'une peine de 14 ans de prison.

Une condamnation pour ces crimes pourrait, de plus, lui valoir l’inscription de son nom au registre des délinquants sexuels.

En février 2018, André Boisclair avait plaidé coupable d’avoir conduit avec les facultés affaiblies, pour des événements remontant à novembre 2017.

Il avait été condamné à payer une amende de 2000 $ et à ne pas conduire un véhicule pendant un an.

Un parcours riche et mouvementé

André Boisclair a été élu député du Parti québécois pour la première fois dans la circonscription de Gouin en 1989, alors qu'il n'était âgé que de 23 ans.

Il a occupé diverses fonctions ministérielles dans les gouvernements de Lucien Bouchard et de Bernard Landry, notamment à l'Immigration, à la Solidarité sociale, aux Affaires municipales et à l'Environnement.

L'ex-politicien a été élu à la tête du Parti québécois en novembre 2005. Il a démissionné de son poste de chef du PQ en mai 2007. Quelques mois plus tard, il démissionnait comme député également.

Par la suite, André Boisclair a entre autres été délégué général du Québec à New York de 2012 à 2013. Il a quitté son poste de délégué général en septembre 2013, alors qu’il était au cœur d'une controverse.

En décembre 2013, André Boisclair était nommé par le gouvernement du Québec président du Comité d'examen (COMEX) de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Le 26 juin 2014, il a été nommé conseiller spécial auprès du ministre du Développement durable et de l'Environnement, David Heurtel.

Le 24 février 2016, André Boisclair a quitté la présidence du COMEX, de même que ses fonctions de conseiller spécial du ministre du Développement durable, David Heurtel.

En juin 2016, il est devenu directeur général de l'Institut de développement urbain du Québec (IDU), organisme qui représente les intérêts des promoteurs immobiliers.

En mai 2020, il a remis sa démission immédiatement après le dépôt d'accusations à son endroit.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Agression

Justice et faits divers