•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau projet éolien pourrait voir le jour au Bas-Saint-Laurent

Une éolienne vue du sol.

Si le projet reçoit le feu vert de Québec, la mise en chantier pourrait débuter en 2021 (archives).

Photo : Julien Lecacheur

L’Alliance éolienne de l’Est s'unit aux MRC de L’Islet et de Montmagny pour proposer la mise en place de nouveaux parcs éoliens communautaires au Bas-Saint-Laurent.

Le projet vise le développement de 1200 mégawatts sur les territoires des MRC de Kamouraska, Rivière-de-Loup et Témiscouata.

On sait qu'il y a eu deux projets qui avoisinaient les 1200 mégawatts qui ont été développés pour le Massachusetts, explique le président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé.

Est ce que ce serait avec ces gens-là qu'on travaillerait ou par appel d'offres d'intérêt pour des promoteurs privés à travailler avec des partenaires publics? Ça reste à déterminer, précise-t-il.

Un investissement de trois milliards de dollars

Le consortium, officialisé lundi soir au terme des assemblées du conseil des maires des MRC de L’Islet et de Montmagny, demande à Québec d'émettre un décret ministériel afin de lancer un appel d'offres pour la production d'énergie éolienne le plus rapidement possible.

M. Lagacé espère ainsi que la mise en chantier puisse débuter dès 2021.

On croit sincèrement qu'on pourrait avoir une mise en opération commerciale aussi tôt que 2024.

Michel Lagacé, président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent

Le consortium demande également à Québec de rehausser les lignes de transport d'électricité entre le Kamouraska et Montmagny, notamment. Des travaux évalués à 500 millions de dollars, selon M. Lagacé.

Il ajoute que le projet lui-même représente un investissement de 2,4 milliards de dollars.

Le projet pourrait absorber une dette entre 70 et 80 % de la dette projet et des partenaires privés-publics pourraient absorber un 20 à 30 % excédentaire. Dans le cas des partenaires publics, par exemple, ça pourrait représenter environ 300 millions de dollars de mise de fonds initiale, détaille M. Lagacé.

Des retombées importantes, de Montmagny à la Gaspésie

M. Lagacé estime que les travaux de départ, de la coupe de bois pour créer des chemins jusqu'à l'enfouissement des lignes, entraîneraient des retombées économiques d'un milliard de dollars. Par la suite, les parcs éoliens pourraient entraîner des bénéfices nets de 35 à 40 millions de dollars par année dans les communautés.

On parle d'environ un milliard en retombées économiques locales. C'est vraiment beaucoup, beaucoup d'argent. C'est assurément un projet porteur.

Michel Lagacé, président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent

Ce qui est intéressant aussi, c'est le fait que ce soit dans le Kamouraska, Rivière-du-Loup et Témiscouata, on est à proximité des marchés consommateurs donc il y a beaucoup moins de pertes d'électricité via les lignes de transport, précise M. Lagacé.

L'autre élément qui est bien intéressant, c'est que la recette bas-laurentienne et gaspésienne a fait son œuvre, on continue de travailler ensemble, donc c'est des retombées pour l'ensemble des territoires, ajoute-t-il.

Michel Lagacé devant une affiche d'éoliennes.

Michel Lagacé est le président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada

Le projet doit être déposé d'ici mercredi auprès du gouvernement du Québec.

On a bon espoir que ça puisse être retenu parce qu'Hydro-Québec a signifié dans les dernières semaines qu'il y aurait une carence en approvisionnement en électricité à partir de 2026, rappelle M. Lagacé.

On sait que les projets éoliens se développent beaucoup plus rapidement qu'une grande centrale hydraulique, donc au lieu d'attendre 10-15 ans, ça va être possible d'acheminer de l'électricité déjà dans 3 ou 4 ans, souligne-t-il.

Hydro-Québec a par ailleurs lancé en juin une série de consultations sur l'approvisionnement en électricité de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Énergies renouvelables