•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La majorité des arbres du boulevard René-Lepage à Rimouski sont abattus

Des arbres sont coupés sur le terre-plein du boulevard René-Lepage entre les voies.

La plupart des arbres du boulevard René-Lepage sont abattus mardi à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La Ville estime que les conditions en bord de mer sont trop arides pour la survie de l’espèce d’arbre, notamment en raison de la chaleur dégagée par le pavage sur le boulevard de quatre voies.

Si aucune feuille n’a poussé rendue à la mi-juillet, on peut confirmer le décès de l’arbre, mentionne le directeur des travaux publics de Rimouski, Patrick Caron.

Des arbres coupés sur le terre-plein entre les voies du boulevard René-Lepage.

La Ville affirme avoir bien analysé les arbres avant de les abattre.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les érables de Freeman avaient été plantés le long du boulevard en juin 2018 dans le but de revitaliser le bord de mer et le centre-ville de Rimouski.

Quatre de ces arbres situés sur le boulevard à la hauteur de la Place des anciens combattants semblent résister aux conditions et sont toujours vivants. Patrick Caron indique que ces derniers érables seront analysés au printemps prochain pour déterminer s’ils auront survécu à leur troisième hiver.

Une dizaine de ces feuillus seront transplantés dans un autre secteur aux conditions plus favorables pour que la Ville puisse continuer son analyse.

Le directeur des travaux publics de la Ville affirme que les autres seront bel et bien envoyés au compost.

Un arbre coupé.

74 érables de Freeman avaient été plantés dans le cadre du projet issu du budget participatif citoyen.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La Ville souhaite continuer le projet

La Ville effectue présentement des tests pour remplacer ces arbres. On va tenter de trouver la bonne espèce cet hiver, affirme Patrick Caron. On parle peut-être d’arbres de type résineux, une épinette, par exemple. On va tout de même tester d’autres feuillus.

Les nouveaux arbres seraient alors plantés le printemps prochain afin qu’ils puissent s’enraciner avant l’arrivée de l’hiver.

Selon la Ville de Rimouski, les coûts reliés au projet issu du budget participatif citoyen, qui consistait à planter des arbres pour revitaliser le bord de mer, s’élevaient à 75 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Flore