•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interruption prolongée des vols Bagotville-Montréal : nombreuses réactions régionales

Des passagers qui embarquent dans un avion d'Air Canada.

Les liaisons Bagotville-Montréal devaient reprendre en août, mais ne seront finalement pas relancées avant septembre.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Les appareils d'Air Canada ne regagneront pas Bagotville de sitôt. Ils devaient y revenir en juillet. Puis, le début du mois d'août a été envisagé. Or, l'échéancier vient encore de changer.

C’est loin de plaire au directeur général de Promotion Saguenay.

Les gens d'affaires s'impatientent. On a régulièrement besoin d'aller à Montréal pour y brasser des affaires. Il ne faut pas oublier que c'est un lien vers l'international aussi. À partir de Bagotville, on peut partir vers n'importe quel endroit dans le monde. Alors, c'est important de maintenir ce lien le plus longtemps possible, fait valoir Patrick Bérubé.

Le scénario le plus optimiste prévoit désormais que les avions d'Air Canada recommenceront à effectuer le trajet entre Bagotville et Montréal au retour de la fête du Travail qui aura lieu le 7 septembre.

Pour justifier ce changement de cap, la direction de l'entreprise invoque le faible nombre de passagers dans ses appareils depuis le début de la pandémie.

Aux yeux de la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol, cette explication est plausible.

Ce n'est pas une grande surprise parce que la demande n'est pas là, dit-elle. Les voyageurs ne sont pas au rendez-vous. Les gens d'affaires préfèrent, pour l'instant, voyager en voiture plutôt qu'en avion.

À la fin du mois dernier, les dirigeants d'Air Canada ont annoncé leur volonté d'interrompre une trentaine de dessertes régionales, et ce, pour une durée indéterminée. Alexis Brunelle-Duceppe espère qu'ils ne réserveront pas le même sort à la liaison entre Bagotville et Montréal.

Pour l'instant, ils ont dit qu'elle resterait, mais on ne peut pas nécessairement se fier à leur parole. Alors, effectivement, ça reste inquiétant, mentionne le député bloquiste de Lac-Saint-Jean.

Pour réduire la forte dépendance des voyageurs régionaux à l'égard des services d'Air Canada, l'idée de voir poindre de petits transporteurs à droite et à gauche commence à faire son chemin. Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord se montre réceptif face à cette éventualité.

C'est certain que ce serait très bien. Je pense qu'on est loin de la coupe aux lèvres, mais il reste qu'on voit ça d'un bon oeil, indique Richard Martel.

La ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean promet d'étudier attentivement les quelques projets qui ont déjà atterri sur son bureau.

Il y a plusieurs acteurs régionaux qui veulent se prendre en main et essayer de corriger cette situation à long terme. La solution à long terme, c'est l'autonomie, croit Andrée Laforest.

Des investisseurs viennent notamment de manifester le désir de mettre sur pied une coopérative aérienne baptisée Treq dont l'objectif principal serait de desservir les passagers des régions en leur offrant des billets à des prix abordables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Transports