•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virage virtuel pour le festival Manito Ahbee et sa compétition internationale de pow-wow

Une jeune femme autochtone lors du festival Manito Ahbee l'an dernier.

Wamblie Littlesky a participé au festival Manito Ahbee l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / (Gary Solilak/CBC )

Radio-Canada

Plus de 1000 danseurs et chanteurs d’Amérique du Nord et d’autres parties du monde vont se retrouver en ligne pour une compétition internationale de pow-wow, durant le festival Manito Ahbee, cette semaine.

Ceux qui souhaitent célébrer les arts, la culture et la musique autochtones pourront le faire dans le confort de leur salon.

Cette année, le festival Manito Ahbee devait se dérouler en mai, mais il a été annulé en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions sanitaires. De nombreuses manifestations ont été reportées à plus tard cet été ou à l’année prochaine.

Selon la directrice générale du festival Manito Ahbee, Lisa Meeches, les organisateurs ont dû faire preuve de créativité.

La version en ligne n’a pas la même saveur qu’un rassemblement en personne, mais reste tout de même un moment important.

Nous avons des danseurs en direct de leur territoire traditionnel. Nous avons des danseurs de Californie, de Floride, de la côte est comme de la côte ouest et de partout ailleurs, explique Lisa Meeches.

Selon cette dernière, environ 1300 personnes du monde entier prennent part à cette compétition cette année.

D'autres obstacles

Selon Lisa Meeches, les Premières Nations, les Métis, les Inuit et les autres personnes autochtones ont vu de plus grands obstacles à la pratique de leur culture se dresser devant eux.

Il fut un temps où le pow-wow a été considéré comme illégal d’après les politiques d’assimilation dans ce pays et aux États-Unis. C’était illégal de danser le pow-wow, de chanter nos chansons et de parler notre langue, précise Lisa Meeches. Il était donc naturel pour nous de trouver un moyen de nous retrouver de manière virtuelle.

Selon elle, il vaut mieux le faire en ligne que ne pas le faire du tout.

Les gagnants de la compétition seront annoncés dimanche.

Avec les informations de Janice Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones