•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La valeur du Fonds du patrimoine de l'Alberta à son plus bas en 8 ans

Travis Toews en conférence de presse.

Le ministre des Finances de l'Alberta Travis Toews continue à faire confiance à AIMCo malgré les importantes pertes encaissées au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada / Juris Graney

Radio-Canada

Le Fonds du patrimoine de l'Alberta a essuyé une perte de 411 millions de dollars au cours de la dernière année, selon un rapport publié lundi par le gouvernement de l'Alberta. Une stratégie d’investissement risquée ainsi que la pandémie de COVID-19 seraient responsables de ces pertes.

Le rapport annuel 2019-2020 du Fonds d'épargne du patrimoine de l'Alberta montre que la valeur totale du fonds a reculé de 18,2 milliards à 16,3 milliards de dollars en un an, soit une baisse d’environ 10 % de sa valeur par rapport à l’année dernière. Il s’agit de la valeur la plus basse depuis l’année 2011-2012, selon le rapport.

Le taux de rentabilité annuel pour l’année fiscale 2019-2020 lui, est de -5,1 %, toujours selon le rapport.

Kevin Uebelein, le président-directeur général de la Corporation de gestion de l’investissement de l’Alberta (AIMCo), la société d'État chargée de gérer le fonds, attribue une grande partie des pertes à l’écroulement des marchés internationaux provoqué par la pandémie de COVID-19.

Vous n’avez pas à vous excuser d’être durs envers nous, a affirmé lundi, le président-directeur général de AIMCo, Kevin Uebelein, devant un comité législatif.

Ce trimestre a été infernal et nous méritons de nous faire marteler.

Kevin Uebelein, PDG de AIMCo.

Une stratégie d'investissement à haut risque

Le gestionnaire des fonds de pension publics en Alberta est critiqué depuis plusieurs mois pour sa stratégie d’investissement basée sur la volatilité (VOLTS), considérée risquée. Son PDG affirme cependant vouloir s'assurer que des pertes de cette ampleur ne se reproduisent pas à l'avenir.

Une enquête de son conseil d'administration a d'ailleurs conclu que l'approche de gestion des risques de la compagnie était inappropriée et qu'elle était dotée d'une surveillance des marchés de qualité inférieure.

Je ne suis pas content de notre performance et j’ai implémenté les changements nécessaires afin d’assurer que cela ne se reproduise pas, dit-il.

Une fuite d’information aux médias concernant les pertes engendrées par la stratégie VOLTS en avril a aggravé les pertes financières, a-t-il ajouté.

Je ne peux pas quantifier la perte, mais elle est bien réelle. Nous avons été très déçus, déplore Kevin Uebelein.

Le rapport indique que la pandémie de COVID-19 rend difficile l’élaboration d’une stratégie de rétablissement pour le moment.

Les performances d’AIMCo scrutées

Les récentes performances d’AIMCo inquiètent l’opposition officielle albertaine, surtout depuis la décision du gouvernement de Jason Kenney de confier la gestion de certains fonds de pension publics, dont celui des enseignants albertains, à AIMCo.

Lundi, la porte-parole de l'opposition officielle en matière de travail, Christina Grey a affirmé que les pertes subies par le Fonds d'épargne du patrimoine de l'Alberta sont inquiétantes.

Elle s’est adressée au ministre albertain des Finances Travis Toews pour demander au gouvernement de reconsidérer sa décision de consolider la gestion de fonds de pension publics sous AIMCo.

J’ai confiance qu’avec les ajustements présentement en cours chez AIMCo, qu’elle sera en mesure de continuer à obtenir de très bons résultats pour les Albertains dans l’avenir, a répondu le ministre albertain des Finances Travis Toews.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale