•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des places supplémentaires en soins de longue durée dans l'intérieur de la C.-B.

Des employés d'un CHSLD utilisent un lève-personne pour soulever un résident.

Le financement permettra d'accueillir plus de résidents et de leur fournir des soins directs.

Photo : Radio-Canada

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, a annoncé, lundi, le financement de 495 lits supplémentaires dans des centres de soins de longue durée de l'intérieur de la Colombie-Britannique.

D'après lui, cela représente une augmentation de presque 10 % du nombre de lits en soins de longue durée pour cette régie de la santé qui compte un peu plus de 6000 lits, soit un ajout considérable comparé aux 15 dernières années.

La COVID-19 a montré combien les personnes qui vivent et travaillent dans les centres de soins de longue durée sont vulnérables à la maladie, a déclaré Adrian Dix.

Le ministre a déploré que certains centres fournissent moins de trois heures de soins directs par patient par jour. Il a assuré que la province atteindrait 3,36 heures par patient en 2021, ce qu'il considère comme étant un minimum.

Répartition des places supplémentaires :

  • Kelowna : 140 lits
  • Kamloops : 100 lits
  • Vernon : 90 lits
  • Penticton : 90 lits
  • Nelson : 75 lits

 

Un appel d'offres a été lancé. La répartition exacte des places sera annoncée au début de l'année 2021, selon le ministère.

Pour atteindre l'objectif de soins, le directeur général de l'Association des aidants de la Colombie-Britannique, Mike Klassen, note qu'il faudra embaucher plus de personnel.

Si on ouvre 500 lits supplémentaires, on aura besoin de centaines de nouveaux travailleurs.

Mike Klassen, directeur général de l'Association des aidants de la Colombie-Britannique

Il encourage les gens qui ont perdu leur emploi à cause de la pandémie à se reconvertir dans les soins aux personnes âgées. Il y aura du travail dans ce secteur pour de nombreuses années, assure M. Klassen.

La défenseure des aînés insatisfaite

Isobel Mackenzie, la défenseure des aînés de la Colombie-Britannique, accueille favorablement l'ouverture de lits supplémentaires. Elle note cependant que cela hébergera à peine les personnes qui sont sur liste d'attente dans l'intérieur, car elles sont 530 actuellement.

Des régions ont des listes d'attente plus longues, note-t-elle. Dans le nord de la province et sur l'île de Vancouver, les besoins en lits sont plus grands que dans l'intérieur.

Isobel Mackenzie pense que le gouvernement se concentre en priorité sur l'intérieur de la province parce que la population âgée y croît rapidement.

L'intérieur est de plus en plus attirant pour ceux qui vivent dans le sud de la province, explique-t-elle. Les gens vendent leur maison et s'achètent un beau logement à Kelowna et dans les environs, dans un cadre agréable et spectaculaire où il y a beaucoup d'activités.

Le ministère de la Santé estime ainsi que la population âgée de 75 ans et plus dans l'intérieur augmentera de 28 % dans les cinq prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Établissement de santé