•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Flames et les Oilers de retour à l'entraînement

Les joueurs sur la glaces en train de s’entraîner. Personne dans les gradins.

Les Flames ont repris l'entraînement en deux sessions au Scotiabank Saddledome. Ils se sont déjà replongés dans des scénarios de jeu.

Photo : Radio-Canada

Les Flames de Calgary et les Oilers d’Edmonton ont démarré lundi leurs camps d'entraînement, dans le cadre de la phase 3 du plan de retour au jeu de la Ligue nationale de hockey (LNH). Cette reprise a lieu quatre mois et un jour après la suspension de la saison en raison de la pandémie de COVID-19.

Retrouver un rythme approprié, ne pas être malade et surtout être prêt à remporter le premier match sont les enjeux de ces camps d'entraînement, selon Brad Trailiving, le directeur général des Flames.

Les règles de la LNH autorisent chaque équipe à amener une cohorte de 52 personnes dans la ville bulle qui accueille leurs matchs. Celle-ci est composée de divers entraîneurs, du personnel médical, des entraîneurs et de 28 joueurs.

Les camps se poursuivent pendant les deux prochaines semaines.

Les Flames

Pour Brad Treliving, la direction s'efforce de maintenir le club totalement hermétique de l’extérieur.

Brad Treliving

Brad Treliving, directeur général des Flames de Calgary.

Photo : La Presse canadienne

Lorsque les joueurs entrent dans le bâtiment, on prend leur température, ils sont masqués et ils s'étalent individuellement dans des vestiaires séparés, explique-t-il.

Rester en bonne santé, c’est important si le club veut réussir.

Brad Treliving, directeur général des Flames de Calgary.

Calgary devrait disputer son premier match officiel face aux Jets de Winnipeg.

Les Oilers

Du côté des Oilers, l'entraîneur-chef, Dave Tippett, est aussi satisfait des mesures et des précautions sanitaires qu’il a vues jusqu'à présent.

Le staff a été très minutieux.

Dave Tippett, l'entraîneur-chef des Oilers d'Edmonton.

Pour le capitaine Connor Mcdavid, cette reprise a un goût particulier puisque « c’est la première fois que le groupe se retrouve ensemble depuis la mort de Colby Cave, décédé après une hémorragie cérébrale.

Colby Cave change de direction.

Colby Cave a défendu les couleurs des Bruins de Boston et des Oilers d'Edmonton dans la Ligue nationale de hockey.

Photo : Getty Images / Claus Andersen

Il va être dans nos pensées et nos cœurs. Nous allons jouer pour Colbs.

Connor Mcdavid, capitaine des Oilers d'Edmonton

Le défenseur des Oilers d'Edmonton, Caleb Jones, a été jugé inapte à jouer au début du camp d'entraînement. Il semblerait qu’il ne soit pas assez en forme pour s’entraîner avec le groupe principal. Il devrait patiner avec les gardiens remplaçants.

Caleb Jones tente d'empêcher Richard Panik des Coyotes de s'emparer de la rondelle.

Caleb Jones a disputé 17 matchs avec les Oilers la saison dernière.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Les Oilers affronteront les Blackhawks de Chicago pour leur premier match.

Un désistement dans chaque équipe

Travis Hamonic, des Flames, a été le premier joueur à informer son équipe qu'il ne participerait pas au tournoi de relance de la Ligue nationale de hockey, vendredi soir. Du côté des Oilers d'Edmonton, Mike Green a fait la même chose.

Travis Hamonic accueille des enfants qui ont perdu un de leurs parents après chaque match à domicile

Travis Hamonic accueille des enfants qui ont perdu un de leurs parents.

Photo : Radio-Canada

Les deux joueurs ont cité des raisons familiales pour expliquer la décision.

Mike Green, lors d'un match des Oilers à Anaheim.

Mike Green.

Photo : Getty Images / Harry How

Calgary était classée troisième dans la division du Pacifique, quatre points derrière les Oilers d'Edmonton en deuxième place, lorsque la LNH a interrompu la saison.

Les deux villes hôtes accueilleront les équipes le 26 juillet, où elles entameront la phase 4, c’est-à-dire la reprise du jeu, avec la ronde de qualification dès le 1er août.

Les 12 équipes de l'Association de l'Ouest joueront à Edmonton, tandis que les 12 équipes de l'Association de l'Est joueront à Toronto.

Attrait de la fête

Certains dans les deux villes bulles disent que la tentation de célébrer et de négliger les lignes directrices sur la distanciation physique pourrait s'avérer trop grande.

J'aurais du mal à ne pas participer à une grande fête.

Jeet Jermana, supporteur des Oilers d'Edmonton

En 2017, lorsque les Oilers ont presque atteint la finale de l’Association de l'Ouest, Jeet Jermana faisait partie des milliers d’admirateurs qui ont fait la fête dans le Ford Hall de l'aréna Rogers Place et dans les bars du quartier populaire de l'avenue Whyte.

La pandémie obligera les équipes à jouer dans des arènes vides, c’est pourquoi il a décidé de regarder les matchs à la maison avec quelques amis.

La célébration de la foule vêtue de chandails rouges sur la 17e avenue.

Le Red Mile de 2015 après la victoire des Flames de Calgary face aux Canucks de Vancouver lors des séries éliminatoires. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kelly / CBC

Néanmoins, une fois que nous serons rendus aux séries éliminatoires, je pense que l'élan s'accélérera de plus en plus et que nous risquerons de sortir, dit-il.

Un autre supporter des Oilers, Brendan McLeod, admet qu'il pourrait être attiré par une célébration si l’équipe atteint les séries éliminatoires.

Des supporteurs des Oilers font la fête dans le Hall Ford de la Place Rogers, après une victoire en séries éliminatoires.

Les supporteurs des Oilers font la fête.

Photo : Radio-Canada

Matt Black, de l'Hôtel X Toronto, situé à l'ouest du centre-ville où plusieurs équipes seront basées, a expliqué que la perspective de célébration des supporters dans l’hôtel, ou même en plein air, semble peu probable.

Cependant, la direction de l'établissement s’attend à ce que l'excitation dans la ville soit palpable, même avec des stades vides.

La priorité de la Ville d'Edmonton est la sécurité publique et nous continuerons à suivre les conseils et les exigences du médecin hygiéniste en chef pour assurer la santé des supporters, des joueurs, des entraîneurs et du personnel, affirme Geoff Grimble, un responsable d’organisation d'événement pour la Municipalité d’Edmonton. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey