•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des escouades sanitaires en Gaspésie pour rappeler les touristes à l'ordre

Serge Soucy porte un masque, des gants ainsi qu'une veste qui indique qu'il fait partie de l'escouade COVID-19.

Serge Soucy fait partie de l'escouade sanitaire déployée à Percé par le CISSS de la Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Radio-Canada

Cette année encore, et malgré la pandémie de COVID-19, les touristes sont nombreux à Percé. Or, dans le contexte, ils sont aussi délinquants selon la Ville. Pour éviter une éventuelle éclosion de cas de SRAS-CoV-2, une escouade sanitaire tente de sensibiliser les visiteurs aux règles à suivre.

Vous avez remarqué qu'il y a beaucoup de monde, lance d'emblée Serge Soucy.

Il fait partie de l'escouade sanitaire déployée depuis dimanche à Percé par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie.

L'objectif est d'informer les visiteurs sur les mesures sanitaires, notamment l'importance de porter un masque lorsque la distance de deux mètres entre deux personnes ne peut pas être respectée.

On essaie de sensibiliser les gens. Ce qu'on remarque, c'est beaucoup au niveau des distances à respecter, constate M. Soucy.

D'autres escouades seront également déployées à Carleton-sur-Mer, en Haute-Gaspésie ainsi que dans la Côte-de-Gaspé au cours des prochains jours.

Des roulottes de dépistage sur tout le territoire

Des roulottes de dépistage sans rendez-vous vont également être déployées dans les secteurs les plus achalandés de la Gaspésie afin de rendre les tests de dépistage plus accessibles aux résidents comme aux touristes, en priorisant toutefois les personnes présentant des symptômes de la COVID-19.

La première roulotte sera en service à Percé dans les prochains jours.

Dans un bateau de croisière, des touristes tiennent des cellulaires qu'ils pointent en direction du rocher Percé, au large.

La Ville de Percé est toujours très achalandée pendant la saison estivale (archives).

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

La mairesse de Percé, Cathy Poirier, déplore que trop de touristes soient carrément délinquants.

Il y a présentement de l'agressivité dans les commerces. C'est déplorable. C'est dommage. Il y a des consignes et ce sont des responsabilités individuelles.

Cathy Poirier, mairesse de Percé

Si quelques touristes interrogés par Radio-Canada estiment qu'il s'agit d'une bonne initiative, tous ne sont pas de cet avis.

La fille de la propriétaire du restaurant Mille Délices, Daysie Furlong, refuse d'obliger les employés à porter un masque.

Je ne force personne à venir ici et je ne pense pas que le port du masque va bloquer la COVID... Les employés sont libres de porter le masque. Ils ne veulent pas le porter, soutient-elle.

Mme Furlong n'a pas voulu confirmer si le restaurant avait reçu une amende pour le non-respect des règles sanitaires imposées par Québec.

C'est encore la démocratie au Canada. Ça veut dire que le peuple vote. Moi je ne me rappelle pas avoir voté pour le port d’un masque, ajoute-t-elle.

Québec a pourtant annoncé lundi que le port du masque serait obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs dès le 18 juillet.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !