•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus vieux navire de la Garde côtière remis à flot

Le navire NGCC Hudson amarré dans un port.

Le navire NGCC Hudson doit reprendre ses activités le mois prochain (archives).

Photo : Radio-Canada / Ted Dillon

Radio-Canada

Le plus vieux navire de la flotte de la Garde côtière canadienne, le NGCC Hudson, sera remis en service le mois prochain après avoir passé trois des quatre dernières années en cale sèche.

Le navire NGCC Hudson, qui en est à sa 57e année d’existence, est à quelques jours de l'achèvement de sa réparation. Les améliorations apportées sur le vaisseau devraient lui permettre de rester en service jusqu'en 2024.

Il sera ensuite remplacé par un autre navire océanographique, qui doit être livré au ministère des Pêches et des Océans par le chantier naval Seaspan, à Vancouver.

Le Hudson devrait quitter le chantier naval Newdock, à Saint-Jean (Terre-Neuve), cette semaine et reprendre ses missions scientifiques dans l'océan Atlantique en août ou en septembre.

Première mission : écouter les baleines

Le navire larguera les amarres pour la première fois afin d'aller écouter les baleines au large de la Nouvelle-Écosse. Il se lancera ensuite dans la surveillance du climat océanique dans une zone allant du sud de la Nouvelle-Écosse au golfe du Saint-Laurent et jusqu’à Terre-Neuve-et-Labrador.

Selon Gary Ivany, commissaire adjoint de la Garde côtière canadienne, il n'y aura aucune restriction sur le type de voyages que le Hudson pourra faire.

Ces missions marqueront l'achèvement d'un programme de réparation mal orchestré qui a débuté à la fin de 2016.

Depuis, le navire n'avait été en service qu'en 2018.

Du retard dans les études en cours

Le navire étant indisponible pendant plusieurs saisons, la Garde côtière s’est empressée d'affréter des navires, payant des millions de dollars afin d’être en mesure de continuer à mener ses recherches scientifiques dans l'Atlantique. Malgré ces efforts, des missions ont dû être annulées.

Le retour du vaisseau océanique est une bonne nouvelle pour le scientifique Dave Hébert, directeur du Programme de monitorage de la zone atlantique (PMZA) dans les Maritimes, qui a pour vocation de mesurer les conditions océaniques.

Il déplore cependant les conséquences occasionnées par le retard dans la réparation du navire.

Le remplacement du navire Hudson était promis pour 2014

Le navire devait originalement être remplacé dès 2014, suivant la stratégie nationale de construction navale.

La dernière mise à jour de la stratégie prévoit maintenant la livraison d'un nouveau navire en 2024.

Selon le commissaire adjoint de la Garde côtière canadienne, le nouvel échéancier pour la construction du navire qui remplacera le Hudson est respecté. Les travaux de préconstruction ont déjà commencé. Les travaux de construction devraient commencer cet hiver, continuer à l'hiver 2021 et la livraison est prévue pour 2024, explique le commissaire adjoint de la Garde côtière.

Avec les informations de Paul Withers de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Recherche