•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : levée des quarantaines obligatoires entre le Nunavut et Churchill, au Manitoba

Un panneau situé à l'entrée de la ville de Churchill, au Manitoba.

Le gouvernement du Nunavut a annoncé lundi une nouvelle zone de voyage avec son territoire, cette fois avec la ville de Churchill, dans le nord du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Duncan McCue

Les personnes qui voyagent entre le Nunavut et la ville de Churchill, dans le nord du Manitoba, ne sont plus tenues d’effectuer une quarantaine obligatoire avant de rentrer sur le territoire.

Le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson, en a fait l’annonce lundi, lors de la mise à jour hebdomadaire du gouvernement territorial.

Un assouplissement semblable était déjà en vigueur à Churchill pour les Nunavois en déplacement médical.

La zone de voyage commune s’applique aux déplacements aériens, terrestres et maritimes, a indiqué le Dr Patteron. Elle permet aux voyageurs de ne pas se plier aux règles d’isolement au Nunavut ou à Churchill, à certaines conditions.

Pour bénéficier de cette exemption, les voyageurs doivent avoir débuté leur déplacement depuis le Nunavut, en plus d’être restés à Churchill pendant une période de 14 jours consécutifs.

Ceux qui quittent la zone de voyage à Churchill devront effectuer une quarantaine pendant 14 jours dans l’un des établissements mis à disposition par le gouvernement avant de rentrer au Nunavut, a-t-il rappelé.

Ils devront au préalable obtenir l’autorisation du bureau du médecin hygiéniste en chef s’ils souhaitent voyager par avion, sinon ils ne pourront pas monter à bord, a-t-il poursuivi.

Il affirme avoir reçu de nombreuses demandes allant dans le sens d'un assouplissement des restrictions de voyage de la part d'habitants d’Arviat et de Whale Cove, au Nunavut, des localités situées au nord de Churchill.

Bon nombre d'habitants de ces deux communautés ont l’habitude de traverser la frontière du Manitoba pour s’approvisionner en marchandises et en aliments à moindre coût.

Les docks et les silos à grain du port de Churchill.

Selon le gouvernement territorial, des habitants d'Arviat et de Whale Cove ont l'habitude de se rendre à Churchill, au Manitoba, pour acheter certains produits à prix modiques. Ils sont généralement acheminés dans le nord du Manitoba par transport ferroviaire.

Photo : Radio-Canada

Vers d’autres zones de voyage?

Les autorités sanitaires affirment avoir entrepris des discussions avec le gouvernement du Québec pour établir une zone similaire de voyage avec le Nunavik, dans le Nord québécois.

Un tel scénario est toutefois moins probable à Ottawa, puisque les autorités n’auront jamais la certitude [que la ville] est exempte de cas de COVID-19, a fait savoir le Dr Patterson.

Churchill n’est pas la seule destination visée par une exemption d’isolement. Depuis le 15 juin, les Ténois n’ont plus l’obligation de s’auto-isoler avant d’aller au Nunavut, à condition qu’ils n’aient pas voyagé à l’extérieur des Territoires du Nord-Ouest avant leur déplacement. La mesure s’applique aussi aux Nunavois qui vont dans les T.N.-O.

Des agents du bureau de la médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest effectuent un contrôle routier.

Depuis la mi-juin, les Ténois peuvent se rendre au Nunavut sans effectuer une quarantaine de 14 jours.

Photo : CBC / Katie Toth

Réouverture des établissements agréés

Le 20 juillet, les bars et les restaurants pourront rétablir leurs horaires d’ouverture habituels, à condition de respecter les règles de distanciation physique et tant que le nombre de visiteurs ne dépasse pas 50 % de la capacité de l’établissement.

Malgré une récente fausse alerte, il n’existe toujours pas de cas de COVID-19 sur le territoire. Au total, 1553 personnes ont reçu un test de dépistage et 163 autres attendent toujours leur résultat.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !