•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Règlement d'une revendication territoriale centenaire dans le Nord de l'Ontario

Photo d'une forêt de conifères.

Les terres de la Première Nation de Flying Post se trouvent près de Timmins, dans le Nord-Est de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Plus d’un siècle après la signature du Traité de la baie James, le gouvernement de l’Ontario a conclu une entente avec la Première Nation de Flying Post quant à une cession insuffisante de terres.

À défaut de se réapproprier une partie de ses terres ancestrales, cette dernière a obtenu 14,1 M$ en compensation financière.

Les terres que la Première Nation de Flying Post a obtenues lors de la signature du Traité sont situées près de Timmins, le long de la rivière GroundHog. Toutefois, la majorité des membres de la Première Nation habitent maintenant près de Nipigon, dans le Nord-Ouest de la province.

Ce règlement marque un moment important , a affirmé le chef Murray Ray de la Première Nation de Flying Post. Redresser ce tort historique contribuera, selon lui, au développement économique et social de la communauté.

Le ministre des Affaires autochtones Greg Rickford a affirmé pour sa part être heureux que l'Ontario s'acquitte de son obligation vieille de plus d'un siècle.

La réconciliation avec les peuples autochtones dépend du règlement de revendications territoriales par voie de négociations coopératives et d'un dialogue respectueux.

Greg Rickford, ministre des Affaires autochtones de l'Ontario

Le règlement a été approuvé par vote des membres de la Première Nation en décembre 2019. Toutes les voix exprimées étaient en faveur du règlement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Autochtones