•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La visière ne protège pas autant que le masque, disent les Villes

Un homme qui a un masque et une visière ajuste sa visière.

Des bureaux de santé publique en Ontario rappellent que la visière ne remplace pas le couvre-visage.

Photo : Getty Images / Mario Tama

Alors que de plus en plus de Villes en Ontario exigent le port du couvre-visage dans les lieux publics intérieurs, des bureaux locaux de santé publique rappellent que la visière de protection n’est pas un substitut. Voici pourquoi.

Lorsque portée seule, une visière ne retient pas nécessairement les gouttelettes potentiellement porteuses du coronavirus, contrairement à un masque qui couvre entièrement le nez et la bouche et qui empêche leur propagation.

La médecin hygiéniste adjointe de Toronto, la Dre Vinita Dubey, est catégorique : la visière ne remplace pas le masque.

Il a été prouvé qu’un masque est efficace pour le contrôle à la source. Il retient les gouttelettes (...) et ainsi vous ne partagez pas ces microbes avec d’autres personnes.

Dre Vinita Dubey, médecin hygiéniste adjointe de Toronto

La Dre Dubey explique que les visières peuvent être utilisées pour protéger les yeux, comme pour les professionnels de la santé qui portent aussi un masque sous la visière.

Par conséquent, la visière, lorsque portée seule, ne remplit pas les exigences du règlement municipal concernant le port du masque obligatoire dans les lieux publics intérieurs.

Une hygiéniste porte une visière.

Des travailleurs de la santé doivent porter à la fois un masque et une visière.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Des recommandations similaires ailleurs

D’autres bureaux de santé publique de l’Ontario ont aussi commencé à sensibiliser les résidents quant aux limites du port de la visière.

Karly McGibbon est infirmière et porte-parole de Santé publique Sudbury et districts. Elle abonde dans le même sens que la Dre Dubey en expliquant que l’objectif du masque en tissu est de sceller vos gouttelettes.

[Les visières] sont ouvertes. Elles ne sont pas un substitut [au masque].

Karly McGibbon, Santé publique Sudbury et districts

Du côté d’Ottawa, le bureau de santé publique local a une page web dédiée au port du masque sur laquelle il est précisé que les données probantes montrent que les écrans faciaux en plastique ne sont PAS à eux seuls équivalents au port d’un masque ou d’un couvre‑visage.

Des exceptions

Bien que la visière ne remplace pas le couvre-visage, la Dre Dubey explique que dans certains cas, elle peut être acceptée.

Elle cite en exemple les résidents qui ont une condition médicale et qui ne peuvent pas porter de masque, ou encore les personnes malentendantes ou sourdes et leurs accompagnateurs, pour limiter les enjeux de compréhension et de communication.

Une visière peut assurer une certaine protection contrairement à ne rien porter du tout, mais si vous pouvez porter un masque, vous devriez le faire, affirme la Dre Dubey.

Les recommandations de l'Agence de la santé publique du Canada quant à la visière sont spécifiques au port d’équipement de protection individuelle dans les établissements de soins actifs, comme les hôpitaux. Dans ces cas-là, les travailleurs de la santé doivent porter à la fois un masque et une visière.

En ce qui a trait au couvre-visage spécifiquement, l’Agence de la santé publique du Canada rappelle que pour être utilisé de façon appropriée, il doit couvrir entièrement le nez et la bouche sans laisser d’espace.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société