•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des travaux en août pour le Château de Marie-Ève

Un plan de ce qu'envisage La Piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement.

Un plan de ce qu'envisage La Piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement.

Photo : Gracieuseté : La Piaule de Val-d'Or / Stéphane Grenier

Le projet du Château de Marie-Ève prendra forme à compter du 10 août prochain à Val-d’Or, alors que s’amorceront les travaux de construction de 41 logements pour personnes vulnérables ou en situation d’itinérance.

L’organisme La Piaule de Val-d’Or a confirmé avoir complété le financement du projet et reçu le feu vert des autorités gouvernementales pour débuter le chantier dans les locaux de l’ancien Château Inn, sur la 3e Avenue.

On devrait avoir des annonces officielles bientôt concernant les détails du financement, mais on peut déjà annoncer que l’entrepreneur va entrer sur le site le 10 août, explique Stéphanie Quesnel, directrice générale de La Piaule.

La maison d'hébergement La Piaule de Val d'Or

La maison d'hébergement La Piaule de Val d'Or

Photo : Mélanie Picard

En principe, les travaux devraient s’étaler sur 15 mois, ce qui laisse présager une ouverture à l’automne 2021.

La directrice de La Piaule ne cache pas que cette étape était attendue de longue date par l’organisme ainsi que tous les intervenants en itinérance à Val-d’Or.

C’est la concrétisation de plusieurs années de travail de nos bénévoles, rappelle Mme Quesnel. Ça fait du bien de voir que ça s’en vient, mais c’est surtout une bonne nouvelle pour tous les gens en rupture sociale qui vont avoir une endroit qui va répondre à leurs besoins, les aider à sortir de la rue et les accompagner avant qu’ils puissent se retrouver en logement de manière autonome.

Grand nettoyage

Avant d’entamer les travaux, l’équipe de la Piaule devra procéder au nettoyage de la bâtisse et un appel est lancé à la population pour venir donner un coup de main bénévolement, mercredi et jeudi.

Il y a des déchets, des meubles et des objets que les gens ont laissés dans certains logements et qui doivent sortir avant que l’entrepreneur puisse commencer. On essaie de minimiser les coûts et on invite la population à venir nous aider de façon bénévole, souligne Stéphane Quesnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Industrie de la construction