•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

24 régions ontariennes peuvent passer à la 3e étape du déconfinement

Une cliente qui porte un masque consulte son téléphone devant une décalque de Spiderman au Centre Eaton de Toronto.

D'autres assouplissements entreront en vigueur pendant la troisième étape.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le gouvernement de Doug Ford annonce que 24 régions ontariennes passeront vendredi à la troisième étape du déconfinement. Dix autres, dont Toronto, le Niagara et Windsor-Essex, devront attendre.

À cette troisième étape, presque tous les espaces publics pourront rouvrir, mais des mesures pour prévenir la propagation de la COVID-19 s'appliqueront.

Ainsi, les restaurants et les bars pourront servir les clients à l'intérieur. Les terrains de jeu, les gymnases, les centres communautaires, les cinémas, les théâtres et les salles de concert peuvent rouvrir, en limitant le nombre de personnes admises.

Un serveur qui porte des gants remplit un verre de bière en plastique.

Les bars et les restaurants pourront servir les clients à l'intérieur.

Photo : Associated Press / Frank Augstein

Les casinos ont aussi le feu vert, mais leurs tables de jeu ne pourront pas rouvrir.

D'autre part, des lieux considérés comme à haut risque ne pourront rouvrir. C'est le cas notamment des parcs d'attractions et des parcs aquatiques, des saunas, des buffets et des pistes de danse dans les bars et les restaurants.

Les rassemblements plus nombreux seront permis. La limite passera à 50 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l'extérieur, à condition que la distance de deux mètres soit maintenue.

Les cercles sociaux continueront toutefois d'être limités à 10 personnes, peu importe l'étape à laquelle en est le déconfinement dans la région.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : La Presse canadienne / Rene Johnston

Le ministre de l'Éducation a par ailleurs annoncé que les garderies, partout dans la province, pourront accueillir des groupes de 15 enfants plutôt que de 10 à partir du 27 juillet.

Stephen Lecce souligne toutefois que les mesures de dépistage, de nettoyage et de prévention en place continueront de s'appliquer.

Un éducateur prend la température d'un enfant dans une garderie.

Les mesures sanitaires imposées à la réouverture des garderies, à la mi-juin, continueront de s'appliquer.

Photo : Associated Press / Ted S. Warren

Nous comprenons à quel point les services de garde sont importants pour s'assurer que les pères et les mères de famille puissent retourner au travail en sécurité, a-t-il déclaré.

M. Lecce estime que l'augmentation annoncée lundi permettra d'offrir environ 90 % des places disponibles avant la pandémie.

Le ministre n'avait cependant pas de détails supplémentaires à fournir au sujet de la rentrée scolaire.

La chef de l'opposition Andrea Horwath souligne que de nombreuses PME ont absolument besoin de rouvrir si elles veulent survivre.

La chef de l'opposition, Andrea Horwath, pose une question en Chambre.

La chef de l'opposition réclame de l'aide directe pour les PME.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Elle rappelle toutefois qu'elles devront faire des dépenses supplémentaires pour rouvrir en toute sécurité : achat d'équipement de protection, installation de panneaux de plexiglas, aménagements pour permettre la distanciation physique, etc.

Le gouvernement Ford n'a pas accordé de soutien direct pour assurer la survie et la vitalité des rues commerçantes, déplore-t-elle. Il ne suffit pas de faire une annonce en conférence presse. Ces entreprises ont besoin d'aide.

Moins de cas

En tout, la province dénombrait 116 cas lundi. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a souligné dans un message sur Twitter que 29 des 34 régions de santé recensaient cinq cas ou moins; 21 sur 29 n'en avaient aucun.

La ministre a qualifié la troisième étape de la réouverture de progressive et sécuritaire.

Les règles pourront être davantage assouplies ou, au contraire, resserrées de nouveau, selon l'avis du médecin hygiéniste en chef et des experts en santé publique.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, et la ministre de la Santé, Christine Elliott, se rendent à une conférence de presse à Queen's Park.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, et la ministre de la Santé, Christine Elliott

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Vingt-quatre régions sont passées à l'étape 2 du déconfinement il y a un mois, ce qui a permis notamment aux salons de coiffure, aux centres commerciaux et aux terrasses de restaurant d'accueillir à nouveau les clients.

Sept autres régions ont suivi le 19 juin, puis deux autres, Peel et Toronto, cinq jours plus tard.

Des travailleurs agricoles mexicains se rendent à Leamington pour envoyer de l'argent à leur famille.

De nombreux travailleurs agricoles migrants ont contracté la COVID-19 dans la région de Windsor-Essex.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

La région de Windsor a dû attendre plus longtemps avant d'assouplir les mesures sanitaires, en raison des éclosions parmi les travailleurs saisonniers des exploitations agricoles. Les villes de Leamington et Kingsville, les dernières de la province, ont finalement obtenu le feu vert le 6 juillet.

Le premier ministre Doug Ford a d'ailleurs promis, en signe de solidarité, qu'il recevrait sa première coupe de cheveux dans une de ces villes.

Lundi, il a annoncé qu'il se rendrait jeudi dans la région de Windsor-Essex.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique