•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurateurs de l’Atlantique sur la corde raide

Deux serveurs portant des masques déposent des assiettes sur une table où sont attablés des clients sur une terrasse.

Deux serveurs portant des masques sur la terrasse d'un restaurant.

Photo : AFP / Saul Loeb / AFP via Getty Images

Radio-Canada

Les restaurateurs des provinces atlantiques ont rouvert leurs établissements après des mois d’attente. Mais pandémie oblige, ils ne peuvent accueillir qu’une fraction de la clientèle auxquels ils sont habitués. Une situation intenable, selon l'Association des restaurants de la Nouvelle-Écosse.

La propriétaire du restaurant The Canteen on Portland à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, est bien heureuse de pouvoir rouvrir son établissement, après plusieurs mois à se serrer la ceinture.

On est contents d'être ouverts, même si c'est juste à moitié de ce qu'on fait la plupart du temps. Ça faisait trois mois qu'on n’était pas ouverts. Il n’y avait pas d'argent qui rentrait.

Des clients attablés au restaurant The Canteen on Portland, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse

Des clients attablés au restaurant The Canteen on Portland, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada

Malgré le soulagement, Renée Lavallée ne peut s’attendre à égaler les profits que réalisait son restaurant avant la pandémie.

Même si on a la moitié du restaurant plein de monde qui mange, on a besoin d'avoir le même nombre d’employés qui travaillent dans la cuisine et dans la salle à dîner. Ce n’est pas comme si on dépensait la moitié de l'argent, on dépense encore la même chose. Notre loyer est le même, les prix sur notre menu sont les mêmes.

Puisque les programmes d’aide gouvernementale sont temporaires, difficile de dire si l’entrepreneure pourra survivre aux mois à venir. C’est le cas de nombreux autres restaurateurs des provinces atlantiques, selon Gordon Stewart de l’Association des restaurants de la Nouvelle-Écosse.

La province offre des subventions pour aider à la reprise des activités, le gouvernement fédéral paie jusqu'à 75 % des salaires, les loyers sont subventionnés et il y a d'autres petits programmes pour les aider, explique-t-il. Mais les prêts, ils ne font qu'augmenter l'endettement de nos membres.

Gordon Stewart en entrevue

Gordon Stewart, directeur administratif de l’Association des restaurateurs de la Nouvelle-Écosse

Photo : CBC

L'association est satisfaite de l'aide ponctuelle fournie à l'industrie, mais cette situation est intenable à long terme, croit Gordon Stewart.

Avec les contraintes sanitaires comme l’obligation d’espacer les tables de deux mètres, à moins d’avoir des cloisons, et le port du masque pour le personnel, ce ne sont pas tous les restaurants qui survivront d'ici la fin de l'année, ajoute-t-il.

Plusieurs bars et restaurants de la région ont d’ailleurs déjà dû mettre la clé sous la porte.

D'après un reportage de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Restaurants