•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bella Desgagnés accueille à nouveau certains passagers

La passerelle est sortie.

Le Bella Desgagnés au quai des croisières de Sept-Îles (archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Radio-Canada

Certaines catégories de passagers sont de nouveau admis à bord du Bella Desgagnés, le navire qui assure la desserte maritime entre Rimouski, les villages de la Basse-Côte-Nord et l’île d’Anticosti.

Depuis le début de la saison, le navire ne transportait que les marchandises en raison des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie.

Les touristes ne sont pas admis sur le Bella Desgagnés, à l’exception de ceux qui se rendent à l’île d’Anticosti à partir de Rimouski, Sept-Îles ou Havre-Saint-Pierre.

Passagers admis à bord du Bella Desgagnés :

  • Les résidents de la Basse-Côte-Nord
  • Les clients ayant une résidence secondaire dans un village de la Basse-Côte-Nord
  • Les membres de la famille de résidents
  • Les voyageurs pour raisons humanitaires
  • Les travailleurs requis

Un maximum de 86 passagers pourra se trouver au même moment sur le Bella Desgagnés et pas plus de 30 personnes auront droit d’embarquer sur le navire à chaque port de son itinéraire. En temps normal, le bateau peut accueillir jusqu'à 381 passagers, dont 160 en cabines.

Les places doivent être réservées et des pièces qui prouvent le statut des passagers (comme une lettre de l’employeur ou de la famille) ainsi qu’une preuve d’adresse seront demandées.

Il sera interdit pour les passagers de sortir du bateau avant leur escale finale. Des mesures comme le port du masque et la distanciation physique seront aussi obligatoires à bord du navire.

Le préfet de la Basse-Côte-Nord satisfait

Le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, se dit très satisfait de la décision de Relais Nordik de permettre la présence de certains passagers à bord du navire.

Depuis la fin de l’hiver, seul l’avion permettait aux résidents de la Basse-Côte-Nord de quitter ou de rejoindre leurs villages.

Les billets d’avion sont très coûteux et uniquement huit personnes peuvent embarquer dans le petit appareil qui dessert la région, précise Randy Jones.

Les gens sont très contents. Vous savez, huit passagers par jour pendant les trois derniers mois qui pouvaient sortir de la Basse-Côte, ce n’est pas beaucoup. Ce n’est rien même pour les 16 villages, raconte M. Jones.

Je crois que pour les gens, c’est important, même pour voyager entre les villages, poursuit le préfet.

M. Jones salue par ailleurs le travail de Relais Nordik et la collaboration de son président-directeur général, Francis Roy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports