•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de Boucherville accusé d’incitation au génocide

Internet branché par un câble dans un ordinateur portable.

André Audet a été arrêté par la GRC pour avoir proféré des menaces contre Justin Trudeau et les musulmans lors de la dernière campagne électorale fédérale.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

André Audet, 62 ans, arrêté l'an dernier par la Gendarmerie royale du Canada après avoir proféré des menaces sur Internet notamment contre le premier ministre Justin Trudeau, a été accusé ce matin d'intimidation et d’encouragement au génocide, notamment contre les musulmans.

Selon la GRC, André Audet avait déjà comparu en décembre 2019 dans le cadre de cette enquête, mais des preuves supplémentaires ont permis aux procureurs de déposer deux nouvelles accusations contre lui pour encouragement au génocide et intimidation d’une personne associée au système judiciaire ou d’un journaliste.

André Audet avait déjà écopé d'accusations d’avoir fomenté volontairement la haine et d’incitation publique à la haine, en janvier dernier, au palais de justice de Longueuil.

L’enquête qui avait conduit à l’arrestation du suspect a été menée en 2019 par les équipes intégrées de la sécurité nationale de la GRC (EISN) sur la base d’informations reçues concernant des publications préoccupantes postées sur des réseaux sociaux.

Les enquêteurs de la GRC ont recensé une centaine de publications haineuses, menaçantes et/ou incitant à la violence sur des comptes qu’ils ont reliés à André Audet.

Sous le couvert de pseudonymes, l’individu appelait notamment à la mort du premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et encourageait l’éradication des musulmans, précise la GRC.

C'est la nature particulière des menaces proférées par l'homme de 62 ans qui lui ont valu cette accusation d'incitation au génocide, explique le caporal Charles Poirier de la Gendarmerie royale du Canada. Un fait rare au Canada, précise-t-il.

C'est la première fois que la GRC dépose une accusation d'encouragement au génocide au Québec.

Charles Poirier, porte-parole de la GRC à Montréal

Selon les actes d'accusation déposés contre lui en janvier dernier, les crimes qu’on lui reproche se seraient produits entre le 1er janvier et le 22 octobre 2019, soit pendant la dernière campagne électorale fédérale.

André Audet devra comparaître de nouveau le 16 octobre prochain.

La Gendarmerie royale du Canada rappelle qu’elle prend au sérieux toute menace pouvant affecter le sentiment de sécurité et que les auteurs de ces menaces sont passibles de peines criminelles sévères.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Procès et poursuites

Justice et faits divers